David Guez, à la recherche des temps perdus

Les œuvres de l’artiste français questionnent notre perception du temps

Au-delà du temps réel

E-mail 2067 est la première œuvre conçue par David Guez, lorsque celui-ci revient à la création artistique dans la seconde partie des années 2000, après une période d’écriture et de remise en question. En se projetant en 2067, soit tout juste un siècle après sa naissance, cette œuvre inaugure toute une série de pièces adaptées du même principe, permettant d’envoyer une information ou un message dans le futur, que cela soit sous une forme vocale (Téléphone 2067) ou photographique (Camera 2067).


E-mail 2067 est un site internet qui, via une interface simple, propose d'envoyer un e-mail dans le futur, au jour près et ce jusqu'à 2067, à une personne de son choix. Capture d'écran de sa version japonaise.

Selon l’artiste, cette œuvre est une manière de lutter contre la tyrannie et la vitesse vertigineuse du temps réel, imposées par les réseaux sociaux et une grande partie de l’Internet, offrant ainsi une alternative dans la manière dont nous communiquons avec nos proches.

J’ai vu de très belles choses lorsque la pièce E-mail 2067 a été exposée. Par exemple des personnes âgées qui se mettent derrière l’ordinateur et passent beaucoup de temps à écrire un message à leurs petits-enfants, que ces derniers recevront de longues années plus tard, lorsque ces grands-mères ou ces grands-pères auront disparu.

Une vidéo décrivant le fonctionnement du site et de l’œuvre E-mail 2067

Lorsqu’il créé cette œuvre, David Guez note que notre pratique des réseaux sociaux, qu’il s’agisse de Facebook ou de simples SMS, avec ses milliers de messages échangés, fabrique un temps réel exponentiel qui génère une forme d’oubli permanent, tout en conservant paradoxalement notre mémoire dans les entrailles du réseau. «Avec ce projet permettant d’envoyer un message dans le futur, l’idée était donc de travailler cette idée du temps et du réseau, de garder une mémoire qui n’est pas encore révélée, en quelque sorte. C’est une manière de ralentir le temps, de stopper la vitesse du réseau, comme si l’on revenait au temps du courrier et de la correspondance», ou comme si l’on se projetait dans une autre dimension temporelle, hors de l’urgence de l’instant.

.../...

Et pour aller plus loin

Commentaires