Erreur d’impression, une expo virtuelle

Mise en lumière des mutations présentes et à venir des médias imprimés

Monoskop Log de Dušan Barok (2000/2013)

Monoskop Log pourrait se définir comme une bibliothèque 2.0. C’est à la fois la collection personnelle de médias de Dušan Barok, transformée en une base de données publique où chaque article est téléchargeable et un journal sous forme de blog qui informe des mises à jour et des nouvelles publications. Grand amateur d’art, de culture et de médias contemporains, tout particulièrement ceux émanant de l’ex-Europe de l’Est, cet artiste et activiste culturel né à Bratislava a collecté une remarquable quantité de livres en pdf. En donnant accès à ces ouvrages, rares pour certains, il est devenu ce qu’on appelle un «bibliothécaire individuel».


Sur Monoskop Log on trouve par exemple des écrits sur l'écriture conceptuelle, comme cette anthologie de Craig Dworkin...

Du «fair use» appliqué au livre

A bien y regarder de près, Dusan Barok ne fait guère que mettre en œuvre depuis quatre ou cinq ans ce qu'envisageait, en 1965, l’un des pionniers de la proto-informatique, J. C. R. Licklider, dans un livre curieusement intitulé «Libraries of the Future». Il y imaginait que l'information pourrait être archivée et retrouvée électroniquement via un dispositif connecté, et que ce système permettrait de relier l'utilisateur «à ses affaires quotidiennes, à de l'information industrielles, gouvernementale et professionnelle, et peut-être aussi à de l'info, des loisirs et des ressources éducatives».


On trouve aussi sur Monoskop des ouvrages beaucoup plus anciens comme ce petit bijou datant de 1897.

Pour les bibliothécaires du XXIème siècle, la question de la transmission des œuvres et des savoirs doit être déconnectée de la question légale. Ils se situent en effet résolument dans le cadre du fair use (de l'usage loyal) à des fins individuelles et non commerciales. Le même fair use revendiqué par Google Books.

En misant sur le «partage» plutôt que sur l’«accumulation», j'améliore continuellement la conservation et la mise à jour de la collection, deux choses qui n'ont pas d'implication commerciale ni de lien avec le droit d’auteur.

Pour Dušan Barok  le téléchargement est un simple moyen technique permettant à la fois l’accumulation de fichiers multimédia et une nouvelle perspective culturelle amplifiée par la nature rhizomatique des réseaux.

Commentaires