Grégory Chatonsky, entre privé et public

L’artiste dévoile la façon dont la technologie fond l'intime dans le social

Franges (active) (2012)

Une femme, sur trois écrans, bouge ses cheveux en écho au mouvement des personnes devant l’installation, dans un geste très intime qui, pourtant, s’offre aux visiteurs. L’une des œuvres les plus récentes de Grégory Chatonsky.

Une intimité émouvante

L’intimité qu’elle dévoile en réponse à nos gestes a quelque chose de beau et d’émouvant, mais aussi de gênant. Cette femme est à la fois très proche et très loin de nous, comme beaucoup de ces internautes ou mêmes «amis» de Facebook que l’on ne verra jamais et avec lesquels nous partageons pourtant un bout de vie… virtuelle !

 


Écrans de l'installation Franges (active)

 

Et pour aller plus loin

L'installation Franges (active) sur le site de Grégory Chatonsky.

Commentaires