Grégory Chatonsky, entre privé et public

L’artiste dévoile la façon dont la technologie fond l'intime dans le social

My hard drive is experiencing some strange noises (2007)

Selon les propres mots de l’artiste : «Le bruit d’un disque dur défectueux est capté par micro-contact. La vibration sonore est traitée en direct par un logiciel qui répète et amplifie les sons, créant une nappe sonore.»

Se jouer de l'incident

Chez Chatonsky, l'incident dévoile ces petites vérités invisibles qui nous transforment au quotidien. Soit une démarche doucement ironique dont My hard drive is experiencing some strange noises pourrait être le symbole : au départ, un disque dur qui plante. Sauf que ce disque dur défectueux chante d'une drôle de manière. L'artiste décide alors de transformer son matériel crapoteux en une œuvre visuelle et sonore. Et la perte de données, cette tragédie si contemporaine, d'être renversée par une belle renaissance. Et le bug de créer de l'art...

Pour la Biennale Montréal 2011, Grégory Chatonsky a transformé sa pièce essentiellement sonore My hard drive is experiencing some strange noises par l’ajout d’images tirées du site Flickr, de façon aléatoire en fonction de la hauteur du son. Il raconte l’œuvre et son évolution dans cette interview.

 

Et pour aller plus loin

Commentaires