Le mapping

Peindre en lumière, en son et en volume au cœur de la ville

Paleodictyon (2012)

Pour l'édition 2012 de Nuit Blanche Metz, le label AntiVJ a présenté une installation visuelle et sonore dont les images étaient projetées sur la structure supérieure du bâtiment du Centre Pompidou Metz. Portées par une musique aux timbres liquides et aux atmosphères cinématographiques composée par Thomas Vaquié, les images et les formes imaginées par Simon Geilfus, Yannick Jacquet et Romain Tardy, mettent en relief la structure de courbes, d’hexagones et de formes organiques du bâtiment conçu par l’architecte Shigeru Ban. La structure du centre Pompidou a ainsi poussé les artistes à puiser librement leur inspiration dans les travaux de recherche du spécialiste des fonds marins, Peter A. Rona. Fasciné par les marques laissées dans les abysses par des fossiles vivant inconnus jusqu’ici, appelés Paleodictyon nodosum, ce chercheur a émis l'hypothèse que ces structures de forme hexagonale sont construites dans le but d'y cultiver des bactéries. Lors de la Nuit Blanche Metz, c’est ainsi toute une vie artificielle, tout un monde de créatures organiques et bactériennes qui semblent venir vivre, s’ébattre, évoluer, s’accoupler, muter et mourir sur la surface de ce bâtiment hors du commun.

Visionnez le making-of de l’œuvre «Paleodycton».

La structure du centre Pompidou a poussé les artistes du label AntiVJ à puiser librement leur inspiration dans les travaux de recherche du spécialiste des fonds marins, Peter A. Rona. Fasciné par les marques laissées dans les abysses par des fossiles vivant inconnus jusqu’ici, appelés Paleodictyon nodosum, ce chercheur a émis l'hypothèse que ces structures de forme hexagonale sont construites dans le but d'y cultiver des bactéries. Lors de la Nuit Blanche Metz, c’est ainsi toute une vie artificielle, tout un monde de créatures organiques et bactériennes qui semblent venir vivre, s’ébattre, évoluer, s’accoupler, muter et mourir sur la surface de ce bâtiment hors du commun.

Commentaires