Pleix, le sens des pixels

Ce collectif interroge notre rapport à un monde hybridé par la technologie.

HFCS (2012)

Avec ses bonbons, gâteaux ou fruits artificiels aux couleurs délicieuses et sa bande son à s’en lécher les babines, HFCS est une vidéo conçue comme une allégorie en 3D des merveilles ô combien ambigües que nous concoctent l’industrie alimentaire et surtout qu’elle nous créera demain pour mieux nous séduire. Cette œuvre en a effet été spécifiquement créé dans le cadre d’une exposition intitulée «2062» pour la Gaité Lyrique, avec comme cahier des charges l’idée de se projeter 50 ans plus tard dans le futur

Le futur alimentaire selon Pleix : premier scenario

HFCS ? Derrière cet acronyme barbare se cache une substance devenue addictive pour nos palais modernes. HFCS = High Fructose Corn Syrup, soit du sirop à haute teneur en fructose que l’on consomme allègrement dans la plupart des boissons, desserts et autres préparations alimentaires industrielles. C’est l’édulcorant préféré de l’industrie agro-alimentaire, car il est peu onéreux et a des propriétés de conservation. Mais il suscite aussi de nombreux débats quant à sa dangerosité sur l’organisme (obésité, crise cardiaque). HFCS est une vidéo 3D qui met en scène, en son et en image les troubles délices que nous propose l’industrie alimentaire. Le sirop c’est doux ; quand on commence, on n’a plus envie de s’arrêter mais on est écœuré à force…

Pleix joue avec notre désir de sucre, notre désir de suavité et de pureté artificielle. Les couleurs et les textures de ces aliments 3D sont certes loin d’être naturelles, on n’en a pas moins envie de les goûter. Ces entremets bleu électrique ou vert acide sont tellement beaux, ils visent la perfection, à en devenir inquiétants même :

Qui sait à quoi ressembleront nos assiettes si cette industrie prospère, évolue selon le schéma actuel ? Optimisation du produit, rendement, profit... Les aliments représentés ici de manière digitale illustrent la notion d’éternité à laquelle aspire notre civilisation à travers ses progrès et ses dérives. Notre époque actuelle risque d’être perçue dans le futur comme l’une des plus absurdes après l’arrivée d’Internet.

L’esthétisation à outrance des aliments n’est pas vécue de la même façon selon les publics devant les écrans plats de la Gaîté Lyrique. Si les adultes oscillent entre fascination et recul, les enfants s’excitent et bavent d’envie à la manière de Hansel et Graetel qui découvrent une maison enchantée de sucreries toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Comme en 2003 avec «Itsu», un clip réalisé pour le groupe électro Plaid qui mettait en scène de façon assez rude l’industrie du cochon, Pleix vise juste : le futur commence dans la création d’un désir artificiel auprès des plus jeunes consommateurs. Consommer, Consommer. Quitte à en devenir malade ou à en mourir…d’envie !

Le clip vidéo de «Itsu» (2003), pour le groupe Plaid.

Commentaires