La réalité altérée par ses artistes même !

Quand les artistes s’emparent de la réalité augmentée

Un réel diminué par Raphael Isdant et Nicolas Sordello

Avec Holocène de Raphael Isdant et Nicolas Sordello, le visiteur pénètre dans un espace sombre uniquement habité par des cris d’animaux, une réalité diminuée en quelque sorte. À l’aide d’un «appareil photo» muni d’un capteur gyroscopique, le visiteur déclenche l’apparition sur les murs ou au plafond d’images 3D d’animaux disparus.

Cette installation interactive, qui n’est pas au sens strict une œuvre de réalité augmentée, est très symbolique de la façon dont les artistes peuvent s’emparer des principes mêmes de ce type d’art pour créer, avec parfois une force critique étonnante.

Holocène de Raphael Isdant et Nicolas Sordello présenté au Festival Kontact Sonores - 2009 : l’œuvre telle que vécue de façon brute, puis décryptée de façon très claire dans un «making of».

Holocène : une œuvre de réalité diminuée qui nous augmente

Presque vingt ans après cette Inter Discommunication Machine, les artistes signataires du manifeste de l’art en réalité augmentée (dont nous avons parlé en début d’article) ont compris qu’en la matière tout ou presque restait à concevoir.

Dans une démarche à double ou triple tiroir, Raphael Isdant et Nicolas Sordello ont choisi de réfléchir à notre rapport au réel. Leur installation Holocène est riche d’enseignements. Elle propose «une ultime chance de photographier les sons de la faune disparue au siècle dernier». Le visiteur pénètre dans un espace sombre uniquement habité par des cris d’animaux, une réalité diminuée en quelque sorte. Là, au contraire, cette apparition de créatures qui n’existent plus «augmente» à proprement parler la réalité. Car le visiteur voit ce qui n’est pas réellement visible. Mais sa prise de vue déclenche également le son d’un tir de fusil et un message vocal l’informant qu’il «vient de photographier un animal dont l’espèce a récemment été éteinte par l’action de l’homme».

Les deux artistes replacent ainsi le visiteur dans un réel... diminué par quelques siècles d’activités humaines inconsidérées. Et ils suggèrent qu’au-delà de la prise de vue, c’est la prise de conscience de cette réalité diminuée qui est nécessaire, et qui nous «augmente» de la façon la plus substantielle que l’on puisse imaginer…

 

Et pour aller plus loin

Un document explicatif sur l’œuvre Holocene, à télécharger en format .pdf.

Commentaires