La révolution de la géolocalisation des sons

De la toile à l’espace urbain : art sonore, soundmaps et soundwalk

Des outils, des marques et du commerce

Quelques outils parmi d’autres

Si les soundmaps ont connu un tel essor au cours de la dernière décennie, c’est que de nombreux programmeurs maîtrisent désormais les différentes API (interfaces de programmation applicative) développées autour de Google Maps et mises à leur disposition.

Il existe cependant des outils et des logiciels d’usage plus simple, et gratuit, comme Mapmaker, permettant par exemple à des internautes non spécialistes de lier des informations cartographiques et des sons stockés sur le populaire réseau social et musical Soundcloud.

D’autres outils plus professionnels comme Umapper, permettent quant à eux de créer de telles cartographies, tout en développant leurs aspects interactifs, ainsi que certains de leurs usages commerciaux.

Des marches sonores pour touristes

D’ailleurs, si la majeure partie des soundmaps reste d’inspiration scientifique ou artistique, des projets commerciaux ou publicitaires commencent à émerger. La société britannique Soundmap commercialise ainsi des audiowalks touristiques, plutôt rudimentaires, consacrés par exemple à la visite du quartier indo-pakistanais de Brick Lane, à Londres, ou à suivre les traces de Sherlock Holmes.


Entre tourisme et marketing, voici la Sherlock Map, qui permet de suivre les traces des aventures de Sherlock Holmes, à l’occasion de la sortie du film éponyme (2009) dans lequel le célèbre détective est incarnée par Robert Downey Jr.

Des courses sonores pour sportifs en Nike

La marque Nike, toujours à la recherche de moyens innovants pour renouveler notre intérêt pour la pratique du sport et du jogging, a récemment lancé le projet Nike Crosstown Running.

Il s’agit d’un DJ mix musical, dédié au jogging, destiné à être parcouru au sein d’un territoire donné, et librement téléchargeable sur le populaire réseau social Soundcloud. Le premier mix, mêlant des titres électros underground de musiciens comme Kode 9, Bok Bok ou SpectraSoul est ainsi destiné à être écouté à Londres, entre la station de Denmark Hill, à Camberwell, jusqu’à la station de Catford Bridge, du côté de Lewisham, au fil des quartiers dans lesquels ces titres ont été composés.

La marque Nike adapte la pratique du soundmap à des fins marketing. Voici un DJ mix musical destinée à accompagner la course d’un jogger dans les quartiers sud-est de Londres, dans lesquels ces différents titres électros ont été composés.

Un réseau social de bulles sonores géolocaliées

Au-delà du domaine du tourisme ou de la publicité, c’est sans doute la start-up et réseau social français Bobler qui a le mieux saisi les potentialités qu’offre la géolocalisation des sons. Inspiré du modèle de Twitter (ou préférant être perçu comme la version audio d’Instagram), Bobler permet à ses usagers pionniers de déposer de courtes bulles sonores géolocalisées de trente-six petites secondes maximum, au fil de leurs pérégrinations urbaines.

Outre des programmes plus professionnels signés Arte Radio, France Inter ou le Musée du Louvre, les utilisateurs, selon leur inspiration, peuvent ainsi témoigner en quelques secondes du concert auquel ils assistent, de l’ambiance du quartier qu’ils traversent, livrer leur impression sur l’ambiance de fête qui règne dans tel ou tel bar, capter les conversations des passants, ou se confier de façon plus intime sur leur vie, leur passé ou leur état d’esprit du moment. Comme le dit avec un enthousiasme Marc-Antoine Durant, cofondateur de Bobler :

La voix renseigne l'auditeur sur l'état d'esprit et l'humeur de l'orateur, ses sentiments, sa condition physique … Elle transporte une immense charge émotionnelle, elle est l'instrument du charisme et de la séduction. La prochaine révolution sur Internet, ce sera la voix.

Ce réseau basé sur le son et plus encore sur la voix suscite un fort intérêt, comme le montre l’interview de son fondateur par le quotidien Le Monde. Mais il semble encore trop tôt pour mesurer ce que pourrait être demain son réel impact.


Face à son écran, l’usager du réseau social Bobler peut visualiser différentes bulles sonores, déposées par les autres membres du réseau.

 

Et pour aller plus loin

L’interview du cofondateur de Bobler par Yves Eudes dans Le Monde daté du 2 septembre 2014.

Commentaires