Ryoichi Kurokawa, sculpteur de pixel
L’artiste japonais a conquis le monde de l’art numérique grâce à ses installations immersives et ses concerts audiovisuels puissamment sensoriels

Ryoichi Kurokawa, sculpteur de pixel

La nouvelle star de la scène des arts numériques conjugue beauté plastique et perfection technique

Depuis dix ans, Ryoichi Kurokawa décline aux quatre coins du monde un art numérique empreint d’humanisme et d’animisme, conjuguant perfection technique et beauté plastique sous la forme de spectaculaires concerts audiovisuels, d’installations multi-écrans ou encore d’œuvres holographiques et immersives.

C’est l’une des stars de cette nouvelle scène numérique et multimédia, dont on retrouve les performances et les installations dans un nombre croissant de festivals électros et de manifestations d’art numérique. En ce printemps 2013, l’artiste japonais fait ainsi preuve d’une activité débordante. Il présente syn_ et Sirens, deux concerts audiovisuels multi-écrans (on dit aussi live A/V) dans des festivals comme Tempo Reale en Italie, Borderline à Athènes, mais aussi au Kunstverein de Francfort, au Musée d’art contemporain de Roskilde, ou encore au centre d’art EMPAC aux États-Unis dans le Michigan.
Plus près de nous, dans les pays francophones, il présente son imposante installation rheo : 5 Horizons, disposée sur cinq écrans verticaux, sans doute son œuvre la plus aboutie, du 14 au 20 mai au musée de Saint Brieuc à l’occasion du festival Art Rock ; syn_ au Metropolis de Montréal le 31 mai lors du 14e Mutek, sans oublier oscillating continuum, une sculpture audiovisuelle, visible au sein de l’exposition Turbulences II, jusqu’au 1er septembre à la Villa Empain de Bruxelles ainsi qu’au festival Scopitone, du 17 au 22 septembre à Nantes.

Ryoichi Kurokawa_sirens
Sirens (2012), vidéo et concert audiovisuel de Novi_Sad et Ryoichi Kurokawa.

Ryoichi Kurokawa_syn
syn_ (2011), concert audiovisuel pour deux écrans de Ryoichi Kurokawa.

Ryoichi Kurokawa_oscillating-continuum
oscillating continuum (2013), installation et sculpture audiovisuelle de Ryoichi Kurokawa.

Dans chacune de ces œuvres, l’artiste suit un même processus de travail, décomposant à l’aide de logiciels, des images et des sons concrets qu’il a lui-même enregistré, en milieu naturel comme au sein de l’espace urbain. Au fil des manipulations numériques, ses sources s’éloignent peu à peu de leur forme d’origine, gagnent en abstraction, dévoilant un univers visuel et sonore aux teintes et aux timbres parfois poétiques, mais plus souvent dynamiques, animés de convulsions lumineuses et de pulsations hypnotiques. Ce que l’artiste résume ainsi :

Au final, mes œuvres peuvent être décrites comme des sculptures de pixels tridimensionnelles.

Des sculptures de pixels, certes, mais plus encore des sculptures de sons et d’images, dotées de vie et d’énergie, dont les sonorités possèdent une puissance d’expression cinématographique, et l’image, des qualités musicales. Outre leur perfection technique et leur fascinante beauté plastique, c’est cette imbrication constante entre le son et l’image, ainsi que cet équilibre fragile, voire sans cesse changeant, entre figuration et abstraction, qui ont permis aux œuvres de Kurokawa de conquérir leur public.

Découvrez les quatre œuvres de Ryoichi Kurokawa que nous avons sélectionnées pour notre diaporama commenté...

Toutes les images et vidéos de l’article © Ryoichi Kurokawa sauf mentionnées.

Et pour aller plus loin

Commentaires