Scenocosme, le numérique distille du rêve

Les installations sensibles et interactives d’un étonnant duo d’artistes

Matières sensibles (2013) : sculpture sonore sur bois

Matières sensibles est une sculpture sonore interactive sur bois, très délicate. Une fine feuille de placage en bois est installée sur un socle. Quand on la touche, en suivant les veines du bois, on entend des sons, qui diffèrent selon la zone en contact.

Marqueterie interactive

Matières sensibles est l’une des créations les plus récentes de Scenocosme. Elle fait penser à une sorte de harpe sur bois, dont les veines seraient les cordes. Frôler ou toucher la surface interactive sensible du bois produit des sons variés, qui changent selon la zone en contact. Ces sons servent aussi à stimuler le comportement gestuel et «haptique» de la personne qui prend l’œuvre instrument en mains. Comme l’explique Grégory Lasserre :

Nous avons réussi à mapper des zones sonores différentes suivant les parties du bois activées et en contact avec la main. Nous avons appelé ce procédé, que nous avons inventé, de la marqueterie interactive. On peut dire que c’est assez proche du bio-hacking aussi, parce que, d’une certaine manière, on arrive à hacker cette feuille de bois.

Comme plusieurs autres œuvres de Scenocosme, c’est l’énergie électrostatique du corps humain qui sert de déclencheur, et la technologie reste invisible. Le dispositif interactif et le système audio sont ici nichés dans le socle.


Schéma de la sculpture sonore sur bois Matières sensibles.

La série des Matières sensibles est en cours de développement, mais une première pièce a été présentée dans la galerie d’art numérique H+ à Lyon, du 12 avril au 2 juin 2013. Une autre sera présentée au Festival international d’art contemporain a-part, dans les Alpilles, entre le 5 juillet et le 25 août 2013.

Commentaires