Albertine Meunier

Albertine Meunier

Albertine Meunier est née en 1998, mais contrairement à ce que vous pourriez croire elle n’a pas 15 ans. Pour une raison simple : Albertine Meunier est un pseudo, elle est le double que s’est inventé une jeune femme, née en 1964, ingénieur et designer de profession, pour officier dans la création artistique.

Albertine n’a pas chômé depuis sa naissance. Elle commence par faire des pockets-films et des micro-films avec des téléphones portables qu’elle présente dans différents festivals entre 2005 et 2008.

En 2008, elle se diversifie, travaille avec le Collectif MicroTruc, explore la Réalité Augmentée, les flashmobs Elle s’aventure aussi sur des chemins de traverse, allant faire des ateliers au Mali, au Laos. À la cantine, elle lance Tea time with Albertine, un atelier dédié aux femmes de plus de 77 ans (à La Cantine), qui va devenir Hype(r)olds.

Elle expose en solo à la BNF en 2009, puis obtient une bourse à la création multimédia de la DICRéAM en 2010 et installe son atelier dans le XIème dans une ancienne boutique baptisée La Tapisserie.  Elle conçoit et expose une douzaine d’installations en trois ans parmi lesquelles : À petits pas vers l’annonciation (au Musée des Arts Décoratifs de Paris), Ceci n’est pas la FIAC (sélection Lafiac.com en 2012), Croisements (à Show off Paris), Mona LHO (Galerie Area),  Un monde de paquets (à Futur en Seine),  Au delà de 1m/s (Galerie NaMiMa Nancy), Hop Hop Hop, it’s time to live (à La Tapisserie), My Google Search History on line et en livre. 

Et puis Albertine n’est pas une forcenée de l’ego mais plutôt une artiste collaborative. Elle fait partie du collectif We love the net avec qui elle concoit par exemple la Dada Interview Machine. Pour que les ateliers Hype(r)Olds prennent de l’ampleur, elle oeuvre avec d’autres artistes comme Julien Levesque, Caroline Delieutraz, Nicolas Frespech, Violaine Sallenave et Anne-sophie Velly qui déclinent le concept en région parisienne et en province, chacunE avec son gang de demoiselles de plus de 77 ans et à sa sauce.

Bref la courte vie d’Albertine Meunier est bien remplie et elle a des projets plein la tête, comme par exemple rendre la peinture interactive...

 

Photo : DR