Antoine Schmitt

Antoine Schmitt

Antoine Schmitt est un artiste français né en 1961. Il vit et travaille à Paris et conjugue activités d’artiste et de programmeur.

Il a toujours été passionné par la programmation. Dès l’âge de 17 ans, il crée des jeux vidéos sur des calculatrices programmables. Il passe par l’École nationale supérieure des télécommunications dont il sort diplômé et se spécialise en intelligence artificielle et en interaction homme machine. Il est engagé comme ingénieur programmeur par la société Act Informatique, puis passe trois ans dans la Silicon Valley, de 1991 à 1994, durant lesquels il travaille pour NeXT, la société de Steve Jobs.

Mais l’art le démange. Après une brève incursion du côté de la peinture, de la photographie et de la vidéo, il revient à son matériau de prédilection, le code, et commence une carrière parallèle dans  l’«art programmé». En 1997, sous le pseudonyme Georges Victor, il lance en France la liste de diffusion Olala Paris, spécialisée en art contemporain. Et en 2000, il fonde le portail gratin.org, Groupe de Recherche en Art et Technologies Interactives et/ou Numériques, une référence pour tout ce qui touche à l’art programmé.

Il se focalise sur la création de formes «programmées pour être libres». Ses œuvres, minimalistes et abstraites, abordent des thèmes plutôt intemporels comme le mouvement et ses causalités, la condition d’être libre, les systèmes de réalité ou encore les forces et leur formes.

Ses œuvres ont reçu plusieurs prix dans des festivals internationaux : Premier Prix au Festival Interférences (Belfort) en 2000, premier Prix au Festival Video Danse international de l’Unesco (Paris) en 2002, deuxième Prix à Ars Electronica (Linz) en 2009. Elles ont été exposées entre autres au Centre Georges Pompidou (2002, 2004, 2006, 2010, 2011), au Musée des Arts Décoratifs (Paris, 2009), à Sonar (Barcelone, 2002, 2004, 2005), à Ars Electronica (Linz, 2003, 2009), au Centre d’Art Contemporain de Sienne (2004), au Musée d’Art Contemporain de Lyon (1997), aux Nuits Blanches (Paris 2004, 2008, Amiens 2007, Metz 2009, Bruxelles et Madrid 2010).

Il aime également confronter sa pratique avec d’autres champs artistiques comme la danse, la musique ou l’architecture et réalise régulièrement des œuvres en collaboration avec d’autres artistes.