Artistes et mapping

Cet article présente une série d’artistes qui, au sein de leur pratique, utilisent la technique du mapping.

Le mapping est une technique permettant de projeter des images sur des surfaces en volume, et non plus sur un écran blanc. Grâce à des logiciels spécifiques, elle permet d’adapter la forme de ces images (angle, inclinaison, dimensions, profondeur) à la surface sur laquelle elles seront projetées, que l’on évoque la façade d’un édifice, une surface au sol, le corps d’un comédien, une simple boîte en carton ou de plus petits objets. Cette technique est utilisée dans le cadre de spectacles de «mapping architectural», dans le domaine des installations audiovisuelles et de la scénographie de spectacles.

Si l’histoire de cette technique peut remonter aux origines de la perspective, ou aux innovations formelles d’artistes contemporains des années 1980 comme le peintre et photographe George Rousse, l’architecte Hans Walter Müller ou le «media-artist», vidéaste et chorégraphe autrichien, Klaus Obermaier, elle émerge sous une nouvelle forme à partir de 2007 grâce aux recherches différents jeunes artistes.

Notamment le duo d’artistes et d’architectes, François Wunschel et Pierre Schneider, rassemblés alors au sein du collectif Exyzt. Leurs premiers travaux de mapping sont développés dès 2007 sur des bâtiments publics et sous la forme d’une scénographie innovatrice pour les concerts du musicien Étienne de Crécy. Ils développeront par la suite leurs activités sous le nom de 1024 Architecture. Ils vivent et travaillent désormais à Paris.

À partir de 2007, les artistes réunis au sein du «label visuel» AntiVJ, autres pionniers de cette technique, expérimentent la diffusion d’images vidéos sur des volumes, avant de réaliser leur première expérience de mapping architectural en octobre 2008, sur le bâtiment du Mont des Arts, à Bruxelles. AntiVJ est un «label visuel», fondé en 2007, dirigé par Nicolas Boritch, rassemblant cinq artistes visuels (quatre français et un belge : Yannick Jacquet, Joanie Lemercier, Olivier Ratsi, Romain Tardy et Simon Geilfus), ainsi que le compositeur, Thomas Vaquié. Ils vivent entre Paris, Bruxelles et Bristol.

L’artiste hongrois, spécialisé dans l’animation 3D, Laszlo Zsolt Bordos, vivant et travaillant à Budapest, originaire de l’univers du VJing, développe lui aussi à partir des années 2007 et 2008 sa technique de mapping architectural.