Artistes sonores et géolocalisation

Cet article explore de nouvelles pratiques culturelles, médiatiques et artistiques, menées dans le domaine du son, basées sur les derniers développements en matière de géolocalisation ou géoréférencement. Il les aborde au travers de la démarche de certains artistes et la description de projets collectifs, parmi lesquels :

- Soundwalk Collective, collectif d’artistes basé à New York et à Berlin, fondé en 2000 par l’artiste français Stephan Crasneanscki (né en 1969), composé de deux autres membres, l’Italien Simone Merli et l’Américain Kamran Sadeghi. Depuis le début des années 2000, ce groupe est connu pour ses parcours urbains, ses documentaires et ses fictions sonores que les auditeurs sont invités à écouter sur un smartphone ou un baladeur. Mais, depuis la fin des années 2000, le collectif compose aussi, sous la forme de pièces radiophoniques et musicales aux frontières de l’électronica, de l’ambient et du sound art, des œuvres évoquant la notion d’espace, de géographie, de territoires et de nomadisme, à l’image de Medea (2011), Ulysse’s Syndrome (2011) ou du plus récent Sons Of The Wind (2014).

- Udo Noll, artiste allemand né en 1966. Il vit et travaille à Berlin. Après des études menée à l’Université de Cologne, aux confluent des arts, des sciences et des technologies, il travaille désormais à la fois comme « media-artist », mais il est aussi le fondateur de DOM (Digital Online Media), une agence dédiée à la création d’applications culturelles et commerciales. Il est le fondateur du projet le plus abouti en matière de soundmap, Radio Aporee.

- Peter Cusack, enseignant, musicien, compositeur et artiste sonore anglais, né en 1948 à Londres. Au cours des années 1970, il est particulièrement actif au sein du domaine de la musique improvisée, au sein du London Musicians’ Collective et du groupe The Alterations. Depuis les années 1990, il s’intéresse plus particulièrement aux notions de paysage sonore et d’écologie acoustique, explorant le rapport intime de l’individu à son environnement sonore, notamment à travers son projet Favorite Sounds qu’il mène depuis 1998 dans des villes comme Londres, Pékin, Prague ou Chicago.

- Julie Demuer, programmatrice, artiste et activiste culturelle, vivant et travaillant à Marseille. Après des études en sciences sociales et en sociologie, elle participe à partir de 1996 à la création et à la programmation de lieux culturels et musicaux à Paris, en particulier la Guinguette Pirate et le Batofar. Elle s’installe à Marseille en 2003 où elle dirige la radio culturelle Radio Grenouille et l’atelier de création sonore Euphonia jusqu’en 2009. Elle est aujourd’hui productrice indépendante et a orienté son activité sur les interactions entre pratiques artistiques, culture et territoires. Elle affectionne particulièrement les projets propices à la marche et à la rencontre, à l’image des récentes Promenades Sonores à Marseille, ainsi que le projet GR13.

- Le Collectif Mu mène une activité de programmation dans les domaines de l’art sonore, de l’art contemporain, des arts numériques ou de la musique. Les expérimentations de MU se traduisent par des interventions dans l’espace public qui questionnent les notions de territorialités, de circulations et d’identités. Ces dispositifs, qu’ils soient installations ou performances, opèrent une série de glissements dans le réel par la diffusion de sons ou d’images, la traversée de paysages ou de scénographies. Le collectif est entre autres composé d’Éric Daviron, programmateur musique, Vincent Voillat, artiste plasticien et directeur artistique, Philip Griffiths, artiste sonore, Anna Lemoine, artiste et graphiste, ainsi que les deux producteurs Olivier Le Gal et David Georges-François.

- Locus Sonus, laboratoire de recherche en art sonore, dépendant de l'École Supérieure d'Art d'Aix-en-Provence et de l'École Nationale Supérieure d'Art de Bourges. Son objectif est d'expérimenter les aspects innovateurs et transdisciplinaires des formes artistiques sonores, en particulier à travers l’usage du réseau et des technologies mobiles. Il est composé des artistes, chercheurs et artistes chercheurs : Elena Biserna, Stéphane Cousot, Laurent Di Biase, Grégoire Lauvin, Fabrice Métais, Marie Muller, Anne Roquigny, sans oublier ses deux fondateurs et directeurs, Jérôme Joy et Peter Sinclair.

- London Sound Survey, projet de l’archiviste britannique Ian Rawes, consacré à l’histoire et à l’actualité de l’environnement sonore de la capitale anglaise. Né en 1965 à Londres, Ian Rawes a tour à tour travaillé comme imprimeur, graphiste et organisateur de concerts avant de rejoindre la section archives sonores de la British Library et de fonder le site London Sound Survey en 2009.