Label AntiVJ

AntiVJ est un «label visuel», fondé en 2007, dirigé par Nicolas Boritch, rassemblant cinq artistes visuels (quatre français et un belge : Yannick Jacquet, Joanie Lemercier, Olivier Ratsi, Romain Tardy et Simon Geilfus), ainsi que le compositeur, Thomas Vaquié. Ils vivent entre Paris, Bruxelles et Bristol.

Leur travail, basé sur des technologies novatrices, explorant les jeux d’échelles et les illusions d’optique, met en jeu les notions d’espaces et de perception, sous la forme d’installations lumineuses et de performances audiovisuelles, réalisées notamment à l’aide d’images projetées sur des volumes ou des édifices.

Yannick Jacquet, alias Legoman est un artiste franco-suisse, né en 1980. Il vit à Genève jusqu’à l’âge de 25 ans, avant de s’établir à Bruxelles. Après des études de graphisme à Genève, il découvre la vidéo et la pratique du VJing dans la salle de spectacle Le Zoo, installé dans le centre culturel de l’Usine, à Genève. Il rejoint et co-fonde AntiVJ en 2007. Il puise en partie son inspiration dans l’architecture et le constructivisme russe.

Olivier Ratsi est un artiste français, né en 1972, vivant à Paris. Après une école d’art graphique et un diplôme de dessinateur-maquettiste, il s’engage dans l’univers de la musique électronique, à la fois en tant que maquettiste (pour le mensuel Coda), concepteur de flyers, puis en tant que video-jockey. Il co-fonde et rejoint Antivj en 2007, tout en développant un travail personnel sous la forme de photographies et d’installations numériques. Il aime à citer parmi ses références : Albert Einstein, Eadweard Muybridge, les graphistes Designer’s Republic et les plasticiens, James Turrell et Mark Rothko.

Thomas Vaquié est un compositeur, un ingénieur du son et un sound-designer français, né en 1982 à Toulouse, vivant à Bruxelles. Au cours de sa jeunesse et de son adolescence, il apprend le piano et la batterie, participe à de nombreux groupes musicaux, avant de s’orienter vers des études techniques et sonores, au sein de l’ISTS de Rennes. Après son départ vers la Belgique, il y fonde le studio Chocolat-Noisette, consacré à la production de bande-son pour l’audiovisuel.

Joanie Lemercier est un artiste français né à Rennes en 1982, vivant à Bristol. Après avoir étudié le graphic design et le web design, il déménage à Bristol, où il débute en tant que VJ et organisateur des soirées Cuisine à partir de 2006, au sein de laquelle il fait la connaissance de toute la nouvelle génération des VJ européens. Ces nombreuses rencontres l’amèneront à cofonder le label visuel Antivj en 2007. Il déclare avoir été influencé par des artistes comme James Turell, les minimalistes américains, le graffiti et l’esthétique visuelle de labels musicaux comme Raster Noton.

Romain Tardy est un artiste français, né à Paris en 1984, vivant à Bruxelles. Passé par l’École des Beaux-Arts de Paris, inspiré par la peinture, la typographie et l’illustration, il débute une carrière de VJ au milieu des années 2000, sous le pseudonyme de VJ Aalto, avant de participer à la fondation d’Antivj en 2007.

Simon Geilfus est un artiste, ingénieur et programmeur belge, né à Bruxelles en 1985, où il réside toujours aujourd’hui. Pratiquant le «creative coding», il créé à la fois ses propres abstractions visuelles, tout comme les outils numériques qui servent à les concevoir. Il enseigne et promeut l’art du «creative coding»  à l’occasion de différents festivals à travers le monde, ainsi que sous la forme de cours et d’ateliers, par exemple ces dernières années à La Cambre, École Nationale Supérieure des Arts Visuels et à l’ERG, l’École de Recherche Graphique, toutes deux à Bruxelles. Il inscrit son travail au sein d’un art dit génératif, une forme artistique généralement numérique se basant sur des algorithmes créés afin de concevoir des œuvres se générant d'elles-mêmes et/ou non déterminées à l'avance. Il déclare s’inspirer d’artistes comme John Maeda ou Flight404.
Il rejoint le label AntiVj en 2009.

Nicolas Boritch est né en 1975 à Tours. Il y développe un label de musique électronique entre 1999 et 2001 et y organise une série d’événements musicaux. Après un passage à Paris dans l'industrie du disque, il s’installe en Angleterre, à Bristol, en 2004, à l’heure de la naissance du dubstep, un genre musical qui, dix ans plus tard, finira par conquérir la planète. À Bristol, il organise de nombreux concerts et événements, avant de monter en 2006, Cuisine, une soirée audiovisuelle où il rassemble plusieurs acteurs locaux, dont Joanie Lemercier. C’est lors de ces soirées que Nicolas et Joanie poseront les bases du label AntiVJ, dont Nicolas prend en charge aujourd’hui la direction, la production et le management des projets.