Micro Macro

L’exposition Micro Macro dont il est question dans cet article est une coproduction de Lille 3000, du Manège de Mons Maubeuge et du Studio de la Maison des Arts de Créteil. Il s’agit d’une exposition itinérante, présentée successivement au Manège de Mons Maubeuge du 13 au 24 mars 2014 (dans le cadre du festival VIA), à la Maison des Arts du 27 mars au 12 avril 2014 (dans le cadre du festival Exit), et enfin à Lille à la Gare Saint Sauveur, du 21 mai au 14 septembre 2014.

L’exposition explore de manière libre et peu didactique, les thèmes de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, à l’heure où l’ensemble de notre planète semble avoir été quadrillée au moyen des technologies numériques, et à l’heure où ces technologies permettent de sonder le moindre de nos comportements et déplacements. Les artistes internationaux sélectionnés pour l’exposition abordent ces thématiques sous la forme d’installations et de dispositifs audiovisuels très variés, destinés à tous les publics, dans lesquels les figures de la maquette, de la modélisation, de l’échelle, de la miniaturisation, de l’écran, de la lucarne, du cadre, du zoom ou de la loupe occupent une place prépondérante et récurrente.

Imaginée par le commissaire d’exposition, Charles Carcopino, avec la complicité du chorégraphe et metteur en scène, Philippe Decouflé (présent dans l’exposition avec ses dispositifs nommés Opticons), Micro Macro rassemble une vingtaine d’œuvres conçues par Heather Dewey-Hagborg, Hiroto Ikeuch, Tom Kok & Britt Hatzius, Alain Josseau, Ryoichi Kurokawa, MSHR, Carsten Nicolaï, Terreform One, Bernd Oppl, Boris Petrovsky, Candas Sisman, Kris Verdonck ainsi qu’une sélection de vidéos réalisée par Charlotte Léouzon, un ensemble d’œuvres en ligne rassemblée par Anne Roquigny, sans oublier Olivier Ratsi, Yannick Jacquet, Jérémie Peeters et Thomas Vaquié, réunis au sein du label visuel, AntiVJ.