Ryoichi Kurokawa

Ryoichi Kurokawa

Ryoichi Kurokawa est un artiste visuel et sonore japonais, né à Osaka en 1978, vivant à Berlin. Autodidacte, il n’a étudié ni l’art, ni le cinéma, ni l’informatique même si, comme beaucoup de jeunes japonais, sa culture et son quotidien ont été fortement marqués par l’usage de l’ordinateur.

C’est au début des années 2000, au cours de ses études, notamment des études de français menées à Paris, que Ryoichi Kurokawa commence à expérimenter à l’aide de l’ordinateur, le son comme l’image, au sein d’une scène artistique informelle, née dans la dynamique de la musique électronique de l’époque, particulièrement ce qu’il est convenu d’appeler l’électronica, un genre musical prisant les manipulations numériques du matériau sonore, ainsi que visuel. Il présente à l’époque ses premiers travaux, à la fois dans des espaces d’art, ainsi que des clubs et des festivals musicaux.

Il s’inscrit dès lors dans une esthétique et une pratique de la manipulation des données numériques, réalisée grâce à des logiciels comme Max/MSP, Jitter et Processing, ou aujourd’hui à l’aide du langage informatique C++.

L’artiste est remarqué par la scène internationale dès la sortie de Copy Nature en 2003, sa première œuvre audiovisuelle, à la fois album musical et DVD. À partir de 2006 et l’émergence de la forme des concerts et lives audiovisuels, sa carrière connaît une nette accélération, l’artiste étant alors invité à présenter ses performances et ses installations aux quatre coins du monde, dans les plus prestigieux des festivals et des centres d’art : Tate Modern, Biennale de Venise, ou les festivals : Transmediale, Sonar et Mutek.

En 2010, il a été récompensé d’un prestigieux Golden Nica au sein du Prix Ars Electronica, dans la catégorie Digital Musics & Sound Art.

Photo : DR