Simon Reynolds

Simon Reynolds

Simon Reynolds est un auteur et journaliste musical britannique, vivant à Los Angeles. Né en 1963, il a débuté sa carrière en 1984 dans l’hebdomadaire The Melody Maker, avant d’écrire pour des titres anglais et américains comme The New York Times, The Village Voice, The Guardian, Rolling Stone, The Wire, Mojo ou Spin. Influencé par la philosophie, la psychanalyse et la sociologie, il est l’auteur de nombreux ouvrages, essais ou livres historiques, consacrés au rock, à la musique électronique ou au hip hop.

Révélé en France avec Rip It Up & Start Again (Allia, 2007), consacré aux mouvements du postpunk et de la new wave, il vient de publier Retromania : comment la culture pop recycle son passé pour s’inventer un futur (Le Mot Et Le Reste, 2011), un brillant essai dans lequel il s’interroge sur la nature nostalgique de la pop music et l’influence de l’Internet et des réseaux sociaux sur nos modes d’écoute.

Autres ouvrages :

The Sex Revolts : Gender, Rebellion and Rock 'N' Roll , en collaboration avec Joy Press, Serpent's Tail, 1995 : L’histoire du rock revue et corrigée à travers une série de textes s’intéressant à la question de la misogynie, de la violence, de la virilité ou de la féminité.

Energy Flash : A Journey Through Rave Music and Dance Culture, Pan Macmillan, 1998, réédition et mise à jour en 2008 et 2012 : Une histoire détaillée du mouvement house, techno et rave. L’un des ouvrages définitifs sur le sujet.

Bring The Noise : 20 Years of writing about Hip Rock and Hip-Hop, Faber and Faber Ltd, 2007: De Morrissey à Nick Cave, en passant par The Streets ou Kanye West, Reynolds explore ici les différences et les points de rencontre entre le white alternative rock et la black street music. Annoncé en traduction française aux Editions du Diable Vauvert.

Photo : DR