Bernard Stiegler

Bernard Stiegler

Bernard Stiegler est philosophe. Docteur de l'Ecole des Hautes études en sciences sociales, il est président de l’association Ars Industrialis, directeur de l'Institut de recherche et d'innovation du Centre Georges Pompidou, professeur à l'Université de Londres (Goldsmiths College), professeur associé à l'Université de technologie de Compiègne et enseigne à l'Ecole polytechnique de Zurich. Il a été directeur de programme au Collège international de philosophie, directeur de l'unité de recherche Connaissances, Organisations et Systèmes Techniques de l’Université de Compiègne, qu'il y a fondée en 1993, directeur général adjoint de l'Institut national de l'audiovisuel en 1996, directeur de l'IRCAM en 2001 et directeur du département du développement culturel du Centre Georges Pompidou en 2006. Ces trois derniers ouvrages : Dans la disruption, comment ne pas devenir fou ? (Les Liens qui libèrent, 2016) ; La société automatique, 1. L’avenir du travail (Flammarion, 2015) et avec Ariel Kyrou L’emploi est mort, vive le travail ! (Mille et Une Nuits / Fayard, 2015). Il est l’auteur de nombreux autres livres parmi lesquels les trois tomes de La Technique et le Temps (Galilée, 1994, 1996, 2001), les trois tomes de Mécréance et Discrédit (Galilée, 2004, 2006), Ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue, de la pharmacologie (Flammarion, 2010) et États de choc - Bêtise et savoir au XXIe siècle (Fayard/Mille et une nuits, 2012).

 

 

Photos : HHG