Le chasseur de mémoire

Comment Internet peut contribuer à la mémoire vivante des films. Une interview de Serge Bromberg.

De la diffusion des œuvres

Qu’en est-il de la numérisation des œuvres, qui renvoie directement à cette problématique de la mémoire sauvegardée ? En 2008, Frédéric Mitterrand avait annoncé qu’il allait débloquer des fonds pour numériser des films de notre patrimoine… Il avait cité ceux de Jean Cocteau, de Julien Duvivier, de René Clair, d’Alain Resnais, et aussi des films muets ! Un peu plus de deux ans après, qu’en pensez-vous ?

Il faut le faire, c’est bien. Mais clairement, aujourd’hui, pour sauvegarder un film dans le temps, il n’y rien d’autre que la pellicule 35 mm ! Ça dure mille ans, et ça ne coûte quasiment rien !…

En revanche, la numérisation s’impose désormais pour ce qui est de la diffusion. Envoyer des copies en cinq bobines avec un transporteur à l’âge d’Internet !? Non, là il faut numériser, ne serait-ce que pour éviter la contrainte de tirer mille copies du dernier film pour qu’il soit visible dans toute la France… On fabrique un fichier, on l’envoie par satellite, et il est partout. La numérisation facilite la  circulation des œuvres. D’autant qu’elle permet aujourd’hui de voir les films dans une qualité très acceptable, comparable au 35 mm.


Dans le cadre de ses séances «Retour de Flamme», Serge Bromberg accompagne un film muet au piano. Photo © Etienne Lobelson

L’aspect technique est-il crucial ?

L’aspect technique a son importance, mais il est loin d’être l’essentiel ! Il m’arrive de temps en temps, au gré de mes recherches, d’aller dans des petits cinémas de province où l’on passe des DVD avec un vidéoprojecteur… Et je peux vous dire que l’émerveillement dans la salle est exactement le même !…

La vraie question, ce n’est pas la technique mais la magie du spectacle ! Ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe dans les yeux des spectateurs !… Il faut que les spectateurs soient là, il faut qu’ils soient curieux et ouverts. Et si je leur montre le bon film, alors il va se passer quelque chose d’absolument miraculeux !…

.../...

Écouter le quatrième fragment de l’interview de Serge Bromberg

Serge Bromberg, éditeur de la plateforme de diffusion de films de cinéma de patrimoine, Europa Film Treasures, parle de l’importance de la numérisation pour la diffusion des films.

Durée : 4mn Télécharger

Et pour aller plus loin

Des pages sur «Retour de Flamme», un ciné-concert pas comme les autres, où Serge Bromberg présente lui-même au public, et accompagne au piano, les films qu'il a retrouvés et restaurés.

Commentaires