Le chasseur de mémoire

Comment Internet peut contribuer à la mémoire vivante des films. Une interview de Serge Bromberg.

Europa Film Treasures

Sur cette problématique de la mémoire «active», vous avez créé sur Internet le site Europa Film Treasures. Pouvez-vous nous décrire ce projet ?

Europa Film Treasures  – Trésor des cinémathèques européennes – est né d’un constat, à savoir qu’il existe plusieurs archives cinématographiques en Europe, plusieurs collections, privées ou publiques, pour la plupart inaccessibles, invisibles et méconnues en dehors de leur zone d’implantation géographique, alors qu’elles font un travail de restauration essentiel… La cinémathèque de Serbie, par exemple, à Belgrade, est une cinémathèque formidable, mais que personne ne connaît hors de la Serbie…

L’idée d’Europa Film Treasures était donc de fédérer toutes ces archives, pour avoir un lieu unique où elles feraient découvrir quelques films dont elles sont fières, de les connecter pour qu’elles nous fassent rêver ensemble sur ce grand chaudron de la mémoire européenne voire mondiale tel que préservé à travers leurs archives. Car l’Europe est un acteur majeur de la mémoire cinématographique mondiale. C’est-à-dire qu’on peut, en France, restaurer un film hollandais, en Angleterre restaurer un film américain, en Russie restaurer un film iranien ou néo-zélandais, etc.

Dès le départ, vous aviez l’intention de créer un site en ligne ?

Non, nous avions d’abord pensé à des séries de DVD. C’est la Communauté européenne qui a suggéré de faire un site Internet… Le projet est né en 2005. En six mois, dix cinémathèques nous avaient déjà rejoints, et il y en a désormais plus de trente ! Plus de 150 films sont présentés aujourd’hui en cinq langues. On peut chercher en fonction des pays, des noms de réalisateurs, des genres – drame, comédie, film d’animation, actualités, etc. –, ou encore des acteurs, de la technique, des cinémathèques d’origine... Il y a même ce qu’on appelle un «espace curieux», à savoir la présentation d’un film qui arrive de manière aléatoire… Le principe est de faire découvrir à des non spécialistes des films qu’ils ne connaissent pas.

Le site Europa Film Treasures intervient-il sur la logique d’archive et de numérisation des œuvres présentées ?…

En aucun cas. Europa Film Treasures s’inscrit exclusivement dans la logique de partage des démarches individuelles, et de la sauvegarde de la curiosité… La conservation patrimoniale reste entre les mains des archives et cinémathèques membres.


Cliquez sur l’image pour découvrir l’un des multiples films très étonnants sur Europa Film Treasures : Les Kiriki - Acrobates japonais (1907)…

.../...

Écouter le second fragment de l’interview de Serge Bromberg

Serge Bromberg, fondateur, parle du site Web Europa Film Treasures, plateforme de diffusion de films de cinéma de patrimoine.

Durée : 5mn Télécharger
Commentaires