L’histoire des télécoms, #1 : le télégraphe

Une interview de Patrice Carré sur le télégraphe, révolution économique et politique autant que technique

Le télégraphe électrique, révolution industrielle mais aussi «business révolution»

Comment s'opère le passage de la télégraphie optique à la télégraphie électrique ?

La télégraphie optique est la fille d'une révolution politique, la télégraphie électrique celle d'une révolution industrielle, d'une «business revolution» comme disent les Américains, d'une révolution dans l'art des affaires. Au moment où le peuple français part à l'assaut de la Bastille, de l'autre côté du Channel on peut dire que les Anglais, eux, partent à l'assaut des courbes de croissance !... Il faut distinguer nettement ce qui se passe en France et ce qui se passe de l'autre côté de la Manche. C'est une révolution, industrielle cette fois, qui prend appui dès les années 1780 sur la machine à vapeur et son couplage à la «mule jenny», technique qui permet de traiter le textile plus rapidement en substituant l'énergie de la vapeur à celle de l'eau et du vent au sein des premières grandes usines, instituant de fait un marché de consommation.
Cette mutation s'accompagne en Angleterre d'une révolution des transports. À partir des années 1820, on réalise que les machines à vapeur peuvent servir à déplacer des poids importants sur de longues distances, en utilisant des rails. Ainsi naissent les locomotives à vapeur. Les wagons permettent non seulement de transporter des voyageurs mais énormément de pondéreux, de marchandises. Se posent dès lors des questions de sécurité ainsi que de fiabilité, notamment quant aux horaires des convois. Or, il se trouve que des savants comme Ampère, Arago, Oersted, Ohm ou Faraday, au moment même où les chemins de fer se développent, vont découvrir, expliquer et analyser le phénomène de l'électroaimant puis se rendre compte, lors de leurs expérimentations, que ce phénomène peut servir à transmettre des signaux...


Télégraphe électrique.

Mais comment en arrive-t-on au télégraphe électrique et à son usage commercial ?

En 1837, deux Anglais, William Cooke et Charles Wheatstone, déposent leur brevet de télégraphie électrique. Ils ont compris à quel point l'émission de signaux électriques pouvait s'avérer bien plus performante que la méthode optique du télégraphe Chappe. Mais surtout, ils sont les premiers à saisir le potentiel de l'invention en termes de business. Très vite, ils proposent à une compagnie privée de chemin de fer de Londres la création à titre expérimental d'une ligne télégraphique électrique. Dès juillet 1837, elle mène avec succès une démonstration de télégraphie électrique sur un court segment de son réseau, entre Camden Town et Euston - Square. Chacun comprend que cet outil est un extraordinaire auxiliaire du bon fonctionnement des chemins de fer parce qu'il donne, en "temps réel", des informations sur ce qui se passe sur le réseau. Il va donc permettre de fiabiliser les réseaux et de transmettre de nombreuses informations pratiques qui auront très vite des implications sur la façon de voyager, de gérer le transport des marchandises. Au contraire de ce qui aurait pu se faire en France, Cooke et Wheatstone n'ont pas proposé leur innovation à l'État, en l'occurrence au Royaume, mais directement à des compagnies privées de chemin de fer. Nous sommes donc dès l'origine dans une logique économique, dans une vraie dynamique commerciale.


Télégraphe morse.

 

Et pour aller plus loin

Commentaires