L’histoire des télécoms, #2 : le téléphone

Une interview de Patrice Carré sur l’épopée du téléphone, de ses inventeurs à ses premiers usages

Bell et Edison

Il y a un autre acteur qui intervient dans cette histoire du téléphone, personnage légendaire lui-aussi, c'est Thomas Edison...

Edison est déjà à l'époque un homme extrêmement connu. Il jouit d'une notoriété mondiale. Dès 1879-1880 il avait même été le héros d'un roman de Villiers de L'Isle-Adam qui s'appelle L 'Ève future... On sait qu'il va jouer un rôle essentiel dans les domaines de la production, de la diffusion et de la distribution de l'électricité. On sait aussi qu'il a travaillé sur la reproduction sonore (l'enregistrement, etc.). On sait moins qu'il a participé à cette aventure du téléphone. Il en est l'un des acteurs au même titre que Bell, Hubbard, Elisha Gray, qui historiquement a eu le malheur de déposer une demande de brevet quelques jours ou quelques heures après Bell. Comme je l'ai dit plus tôt, Bell et Hubbard se font congédier par Orton, le patron de la Western Union. Quelques mois plus tard, Orton se rend compte que la compagnie fondée par Bell commence à bien marcher. Il se dit qu'il y a là, peut-être, dans cette start-up, dans ce nouvel outil inventé par Bell, quelque chose de sérieux finalement. Et là, il se tourne vers Edison, qui mène ses recherches dans ses propres laboratoires dans le New Jersey, et lui propose de travailler sur ce télégraphe parlant qu'on commence à désigner par le nom de téléphone puisqu'une Bell Telephon Speaking Company s'ouvre assez rapidement. Edison va accepter la proposition d'Orton et travailler à son tour sur le téléphone.


Thomas Edison.


Phonographe Edison.

Quel a été l'apport d'Edison dans l'invention du téléphone ?

Historiquement, Bell est considéré comme l'inventeur du téléphone, c'est un fait. Mais il faut comprendre une chose essentielle. Il a travaillé avant tout sur la problématique de l'audition, sur la question de la réception sonore... On peut dire par conséquent que Bell a inventé, d'une certaine façon, un récepteur téléphonique. Et d'ailleurs, certaines images ou illustrations de l'époque montrent cela très bien. Les premiers téléphones conçus par Bell étaient des appareils qui ne comportaient qu'un récepteur. Ça ressemblait un peu à un bilboquet, si vous voulez, si tant est que cette image puisse faire sens aujourd'hui. On parlait en approchant ce bilboquet de sa bouche, comme dans un walkie-talkie on disait « à toi » ou « à vous », on s'arrêtait de parler, on approchait cette fois ce bilboquet de son oreille et on écoutait parler son interlocuteur... Edison, lui, va prendre le problème de l'autre côté. Il va se poser la question non pas de la réception mais de l'émission. Ce n'est pas par hasard, puisqu'il a travaillé sur la reproduction sonore et donc sur la problématique de l'émission et de la gravure de la voix... Et en s'interrogeant sur l'émission, il va être l'inventeur du microphone. Microphone qu'on va appeler le microphone à charbon. Ce qui va aboutir, pour ce qui est du téléphone, à cette membrane qui va vibrer et faire écouteur. On a donc d'un côté Bell, l'homme de l'audition, l'homme de l'oreille si je puis dire, et de l'autre côté, Edison, l'homme de la voix, l'homme du microphone. Bref, Bell et Edison sont les deux pères du téléphone tel qu'on l'a connu pendant près d'un siècle, même si le premier seulement a laissé son nom à l'invention ! Le téléphone fixe tel que nous le connaissons est né de cette double paternité.


Alexander Graham Bell.


Ecouteurs Bell (1877) © France Telecom.

Commentaires