Cupidon et Psyché de Jacques-Louis-David (1817)

Virtuel, mon amour

Un roman d’époque né de l'usage du SMS, du «chat» et des sites de rencontres sur Internet

«Fake», le premier roman de Giulio Minghini, relate l'expérience sociale, sexuelle et littéraire menée par son auteur et narrateur au sein des sites de rencontres qui abondent sur le Net.

Dans ce livre en grande partie autobiographique, un jeune italien installé à Paris, va découvrir, suite à une rupture douloureuse, l'univers foisonnant de ces sites qui permettent de rencontrer l'âme sœur, à l'abri de son écran et de sa connexion à haut-débit. De Pointcommuns au célèbre Meetic, en passant par Netechangisme, Parship ou le plus drôlatique et mercantile Adopteunmec, le narrateur enchaîne les rencontres et les conquêtes, finissant par se perdre dans les méandres du Net et la multiplicité des liens qu'il tisse avec ces centaines de femmes, croisées au détour d'une annonce et délaissées au petit matin.

Dotée d'un humour féroce, cette plongée en forme de dérive et d'oubli évoque de manière très pertinente les nouveaux modes de séduction et d'échange apparus avec l'usage des réseaux sociaux, mais aussi du téléphone mobile, du SMS, du chat ou plus simplement de nos courriels quotidiens.

Faux-profils et hypertextes

Au-delà d'une simple chronique, volontiers féroce et désespérée, de notre nouvelle forme de libertinage numérique, l'auteur aborde la brûlante question de l'identité contemporaine mise à l'épreuve du Net et des réseaux sociaux.

Déterminé à pousser jusqu'à son paroxysme le jeu de la cyber-séduction, le héros va en effet créer, jusqu'à s'y perdre, de nombreux «fakes» : des faux-profils, avatars et autres doubles de lui-même, qui lui permettent de piéger ses nombreux correspondants... et de donner ainsi libre cours à sa fantaisie littéraire et à son avidité sexuelle.

Fake n'est cependant pas un simple roman relatant les errances sexuelles de l'un de nos contemporains. C'est un livre qui parle du monde d'aujourd'hui selon ses logiques à lui, et dont la forme même offre un reflet idéal des nouveaux modes de lecture et d'écriture nés de l'usage de nos outils numériques et quotidiens. Rédigé en forme de «copié-collé» de citations piochées dans la littérature comme sur le Net, évoquant l'hypertextualité de la navigation sur le réseau, l'auteur multiplie les niveaux de lectures et de perception, signant un ouvrage qui semble résonner des milliers de voix qui peuplent l'univers de la Toile.

La séduction par le chat et le SMS

Nous avons demandé à l'auteur de nous en dire plus sur ces nouveaux modes d'écriture nés de l'usage des réseaux, mais plus encore d'évoquer au cours de notre interview son expérience menée à l'aide de ces nouveaux outils de communication.

Il y parle notamment de l'art du SMS ou du «chat», mais y dévoile aussi les secrets d'une annonce réussie sur le Web, quelque peu différente de celle, sur papier, qui faisait le bonheur des dragueurs d'avant l'Internet...

De forme plus brève qu'un simple e-mail, le SMS doit savoir jouer sur le mystère et la suggestion. Une forme de littérature de l'instant que le narrateur de Fake utilise parfois avec brio, ou à ses propres dépends.

Sur tout site de rencontre, la rédaction d'une annonce prometteuse est une étape indispensable afin de trouver l'âme sœur. Une fois séduit par cette annonce, il ne reste plus à notre héros qu'à «vibrer» ou «flasher» (selon la terminologie utilisée sur les sites Pointscommuns et Meetic) afin de rentrer en contact avec sa correspondante. Dans ces textes elliptiques et parfois mystérieux, on distingue une forme de littérature populaire, ou plutôt vernaculaire, dont l'ironie et la suggestion ont beaucoup inspiré l'auteur du livre.

Le recours à la messagerie instantanée permet aux usagers des sites de rencontre de poursuivre plus loin encore le jeu de la séduction entamé avec l'e-mail. Dans cette forme de correspondance priment le sens de la répartie et de l'instantané, et Minghini en croque joliment l'essence...

Écouter notre entretien avec Giulio Minghini

Guilio Minghini nous parle de la structure labyrinthique voire multimédia de son roman, de comment il s'est perdu lui-même entre ses doubles virtuels et a utilisé le SMS pour séduire, ou encore de la maestria du « chat ».

Durée : 18mn Télécharger

Et pour aller plus loin

 

Commentaires