La 4G Orange est là !
Réseau et terminaux 4G offrent des débits accélérés jusqu’à 10 fois plus rapides qu’en 3G+ et à terme de nouveaux usages pour les utilisateurs.

La 4G Orange est là !

Du très haut débit pour des usages en mobilité

2013 sera l’année de la 4G. Orange déploie son nouveau réseau mobile un peu partout en France. Cette technologie offre de l’accès et de l’échange de données en très haut débit avec des débits théoriques allant jusqu’à 150Mbits. Depuis le 4 avril, la 4G Orange est opérationnelle pour tous dans plus de 50 villes. Le point avec Philippe Brun, Directeur marketing de la data mobile Grand Public chez Orange.

CM : La 4G tout le monde en parle, mais pouvez-vous nous expliquer dans le détail de quoi il retourne ?

Philippe Brun : La 4G (ou LTE pour Long Term Evolution) est la dernière technologie des réseaux de téléphonie mobile pour améliorer le confort de l’Internet en mobilité. Cela concerne donc les possesseurs de smartphones 4G évidemment, mais aussi tous ceux qui souhaitent se connecter partout depuis une tablette ou un ordinateur portable.

Cette 4G offre, avec un terminal compatible 4G, des débits accélérés – jusqu’à 10 fois la vitesse du réseau mobile 3G+ actuel – et une plus grande instantanéité dans l’échange d’informations. Un exemple concret : le téléchargement d’un album de musique complet ou d’une série d’images de 50Mb se fera en moins de 10 secondes, alors que cette opération nécessitait 1 minute 20 secondes en 3G+.

Aujourd’hui, Orange est donc le premier opérateur français à proposer une couverture aussi étendue : le réseau est ouvert dans 15 agglomérations soit 50 villes et sera étendu à 34 agglomérations, soit 100 villes d’ici fin juin.


Depuis le 4 avril 2013, Orange a ouvert la 4G dans 15 agglomérations et 50 villes. D’ici fin juin, 34 nouvelles agglomérations seront couvertes.

CM : Comment se situe aujourd’hui Orange par rapport à ses concurrents ?

PB : Nous avons obtenu lors des enchères de 2011 les lots de fréquences souhaités, qui vont nous permettre de conforter nos performances et la qualité de notre réseau pour les années à venir. Nous disposons ainsi aujourd’hui, grâce à ces fréquences, d’atouts déterminants pour le succès du déploiement du réseau 4G  et également d’un réseau en fibre optique performant pour raccorder ces différents sites et ainsi absorber un trafic très important.

Une émission sur le lancement de la 4G dans la région Nord-Pas-de-Calais sur Wéo.

CM : Un peu d’histoire peut-être pour bien comprendre: que permettaient les précédents réseaux et comment ont-ils évolué ?

PB : Un réseau mobile doit progresser en permanence pour offrir aux utilisateurs toujours plus de confort et d’usages en mobilité. Dès 2004-2005, avec les réseaux 3G et EDGE sur une très large partie du territoire et des débits maximums théoriques de 80 à 384 kbits/seconde, les opérateurs ont pu commencer à proposer de l’accès «data», autrement dit Internet. En 2006, Orange a lancé la 3G+, une évolution de la 3G avec un débit maximum théorique de 14,4 Mbits/s. Puis en 2012, la H+, nouvelle évolution du réseau 3G+, est lancée et permet des débits maximum théoriques de 42Mbits, soit jusqu’à 3 fois supérieurs à ceux de la 3G+. Le réseau H+ couvre 65% de la population française.

En juin 2012 à Marseille, Orange a ouvert son réseau 4G, à des clients pilotes. Les ouvertures se sont enchainées et maintenant la 4G est ouverte dans 15 agglomérations, soit 50 villes, et disponible pour tous nos clients qui s’équipent d’une offre et d’un terminal 4G/H+.
La couverture 4G va continuer à s’étendre, puisque nous avons annoncé que nous serions présent en 4G dans 34 agglomérations, soit 100 villes d’ici fin juin.

Test en live de la 4G à Marseille.

CM : Qu’en est-il ailleurs dans le monde et qui sont les pionniers de la 4G ?

PB : C’est un opérateur européen, TeliaSonera, qui a lancé le 15 décembre 2009 la première offre commerciale LTE-4G au monde. Il s’agissait de ce qu’on appelle une offre «data only», c’est-à-dire  uniquement d’un accès à Internet via une clé USB LTE Samsung connectée sur un ordinateur portable. Limitée à mille clients et disponible uniquement à Oslo et Stockholm, elle a été baptisée tout simplement «4G». Il s’agissait d’offrir aux clients en déplacement des services exigeant des débits élevés comme la TV en streaming, les jeux en ligne ou les Web conférences. En pratique, les débits de cette proto-4G ne dépassaient pas ceux des réseaux 3G+ offert par Orange depuis un moment. Surtout, les premiers smartphones compatibles ne sont apparus que récemment, pour la plupart fin 2011…

L’Allemagne pour sa part s’est engagée dans la 4G en 2011 avec l’objectif de couvrir en haut débit les foyers ne bénéficiant pas d’un accès à Internet via l’ADSL, notamment en zone rurale. Mais ce n’est qu’en mars 2012 que l’opérateur allemand Vodafone a proposé à ses clients un smartphone permettant de telles connexions, le HTC Velocity 4G. Orange a lui aussi lancé son réseau et commencé ses premières expérimentations grand public en 2012.

«Marseille, première ville pilote 4G Orange» : depuis la Très Grande Boutique Orange de la ville, Stéphane Richard annonce la lancement de la 4G, opérationnelle à Marseille depuis le 23 juin.

Globalement, on peut dire que le déploiement de la 4G est en marche. Des dizaines de pays dans le monde sont équipés ou s’équipent. Les exemples les plus frappants sont ceux du Japon et de la Corée du Sud. En deux ou trois mois, il y a eu là-bas un véritable boum de la 4G, qui est passée d’un nombre infime à 3,5 millions d’abonnés entre novembre 2011 et janvier 2012. Ce succès tient à deux choses : le lancement de smartphones comme le Galaxy S2 LTE de Samsung, mais aussi des débits et des offres incluant des services enfin à la hauteur des promesses annoncées… Rien qu’en Corée du Sud, en mars 2013, parmi les 30 millions de smartphones utilisés dans le pays, 14 millions étaient déjà compatibles 4G ! Selon le cabinet Wireless Intelligence, cité dans un article du Monde, la Corée du Sud devrait être le premier pays sur la planète à avoir fait migrer la majorité de ses utilisateurs du mobile vers la 4G dès 2014.…

CM : Comment les choses s’organisent-elles en France ?

PB : En France,  le processus d’allocation des autorisation de fréquences aux opérateurs SFR, Bouygues, Free, et bien évidemment Orange, est géré par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) en lien avec les pouvoirs publics. Les autorisations de fréquences délivrées par l’ARCEP imposent des obligations de déploiement aux opérateurs : par exemple pour la bande 800 Mhz, ils devront couvrir 40% de la population dans les zones prioritaires («18% de la population, 63% du territoire») en janvier 2017, 98% «sur l’ensemble du territoire métropolitain» en janvier 2024, et 99,6% de ce même territoire en janvier 2027.

CM : Et chez Orange ?

PB : Le lancement officiel de la 4G auprès du grand public a eu lieu le 4 avril 2013 et nous voulons couvrir plus de 30% de la population d’ici la fin de l’année, dont en particulier l’intégralité de la ville de Paris. Au-delà, donc, de notre obligation pour 2015.

Ce lancement conforte par ailleurs les résultats de nos expérimentations techniques en ce qui concerne l’expérience client. Ils sont très intéressants, notamment sur la vitesse de téléchargement et le confort d’utilisation.


Temps de téléchargements estimatifs avec un débit théorique de 150 Mbits/s pour la 4G (avec un terminal LTE de catégorie 4) de 42 Mbits/s pour la H+, de 14,4Mbits/s pour la 3G+.

Nous souhaitons bien entendu maintenir notre position de leader en termes de réseau. Orange est réseau mobile N°1 en qualité de services pour la troisième année consécutive (rapport ARCEP novembre 2012). En effet, ce rapport public et les tests de performance mesurant «la qualité des services de voix et de données des opérateurs mobiles en France métropolitaine» confirment la qualité du réseau H+ Orange. Nous arrivons 1er ou 1er ex aequo sur 42 des 48 critères mesurés, comme par exemple le temps de téléchargement d’un fichier de 5 Mo avec le terminal le plus performant réalisé dans les villes de + de 10000 habitants.

Nous souhaitons maintenir ce leadership et l’étendre à la 4G.

Nous continuons à investir fortement sur notre réseau.

CM : Les terminaux 4G sont déterminants, quelle est l’offre Orange en la matière ?

PB : Nous proposons déjà une gamme de plus de dix terminaux, soit plus de 45% de notre gamme de smartphones qui est d’ores et déjà compatible 4G. Ces terminaux permettent un débit maximum théorique de 100 ou 150 Mbit/s.  Avec le lancement du Samsung S4, nous observons un vrai engouement pour la 4G de la part de nos clients.


Le Samsung Galaxy S4 séduit opérateurs et utilisateurs de la 4G.

CM : Quels services la 4G offre-t-elle aux utilisateurs ?

PB : La 4G permet un vrai saut quantitatif en termes de débit, donc en termes d’usages en mobilité. Les utilisateurs vont pouvoir consulter et échanger des contenus de très haute qualité où qu’ils soient : échanger  photos, musiques ou vidéos personnels haute définition instantanément sur Facebook ou par email avec un encodage amélioré, synchroniser leurs playlists (listes d’écoute) Deezer, regarder un documentaire en HD sur Dailymotion, etc.

Pour les y aider, nous avons inclus à toutes nos offres 4G/H+ des services et contenus spécifiques comme :
• L’option multi-SIM, sur demande, pour pouvoir utiliser son forfait Internet sur son mobile et sur sa tablette (restent 5€ de frais de mise en service pour le client) ;
• Le cloud d’Orange, pour bénéficier de 100 Go sécurisés et stocker des photos, vidéos persos, documents en ligne ;
• La TV d’Orange en haute définition avec 70 chaînes, du moins jusqu’en août 2013 ;
• En exclusivité l’accès à tous les matchs de Ligue 1 offert aux abonnés 4G et ce jusqu’à la fin du championnat de 2014 ;
• Orange Deezer Premium +.

CM : Vous avez aussi organisé ou participé à quelques opérations mettant en évidence les avantages et la qualité de la 4G ?

PB : Oui en effet ! Tout d’abord nous avons investi fortement en communication presse et média. Communication dans laquelle nous avons mis en avant les avantages de la 4G rendus possibles grâce à la vitesse de ce réseau.

Ensuite nous avons organisé de nombreuses démonstrations pour nos  salariés, nos clients et les journalistes afin de démontrer concrètement les bénéfices de la 4G.

Ainsi, en 2012, plus de 2 000 salariés, journalistes, entreprises et partenaires ont pu assister au lancement inaugural de la 4G lors du show Hello ainsi que dans les quatre 4 villes 4G concernées : Marseille, Nantes, Lille et Lyon. 

En avril 2013, nous avons mobilisé plus de 75 «mobile coaches» et ambassadeurs pour lancer la 4G en simultané dans 15 agglomérations et faire des démonstrations dans les boutiques Orange. Enfin, 140 volontaires, salariés d’Orange, se sont mobilisés pendant trois semaines pour faire découvrir la 4G à nos clients lors des Appli Days.


Orange fait son cinéma à Cannes … et propose une application, Time Line, pour gérer son emploi du temps.

Je mentionnerai également le Concours «Orange Innovation Très Haut Débit, qui vise à récompenser les meilleures innovations tirant parti de la puissance du très haut débit – 4G et/ou fibre – proposées par de jeunes PME françaises. Six projets, dont Orange accompagne le développement, ont été sélectionnés, puis présentés à un jury de personnalités présidé par Delphine Ernotte Cunci, directrice générale adjointe d’Orange, qui a désigné et remis trois prix d’une valeur respective de deux fois 20 000 et 30 000 euros aux lauréats des trois catégories «Maison», «En mobilité» et «Grand prix». Le gagnant de ce dernier, Kinomap, attendait la 4G  avec impatience pour vraiment partager, en quasi temps réel, les vidéos géolocalisées de ses parcours à pied, à cheval, en vélo, en voiture, en kayak ou que sais-je...


Kinomap vous permet par exemple de filmer road trip ou trek dans les bois, d’en afficher le parcours géolocalisé, la vitesse, etc... et de le partager avec vos amis.

C’est un parfait exemple de ce qu’on constate partout où la 4G est expérimentée, du Japon aux Etats-Unis : le très haut débit mobile permet l’adoption, en mobilité, d’usages jusqu’ici réservés à la maison ou au bureau, et laisse entrevoir l’émergence de nouveaux usages, techniquement impossibles avant.

La pub d’Orange : «Découvrez le Cloud Gaming en 4G !».

Et pour aller plus loin

Commentaires