Un meilleur Internet pour les enfants
Compagnon numérique des internautes de 7 à 77 ans, Orange s'est donné pour mission d'apprendre à tous comment naviguer plus sûr.

Un meilleur Internet pour les enfants

…avec Orange, «compagnon numérique» des petits et des grands

Confrontés aux parents qui craignent de ne savoir que faire pour protéger leurs enfants d’éventuelles mauvaises rencontres sur le net, les opérateurs de télécoms en général, et Orange en particulier, ont mis en place chartes, outils, informations et formations. Emmanuella Paltz, de la Direction Environnement et Responsabilité Sociale d’Orange, nous dit tout sur la protection de l’enfance made in Orange.

CM : Quelles sont aujourd'hui les grandes problématiques de la protection de l'enfance face au développement d'internet et de la téléphonie mobile ?

Emmanuella Paltz : Aujourd’hui, les enfants sont de plus en plus connectés au monde numérique : l’internet, le mobile et la télévision font partie de leur quotidien dès leur plus jeune âge. Ces technologies sont de formidables outils d’épanouissement personnel qui permettent aux jeunes générations de s’informer, de communiquer mais également d’éveiller leur curiosité. Néanmoins, elles peuvent également présenter certains risques tels que l’exposition à des contenus choquants, la surconsommation, l’exposition de sa vie privée, le détournement de données personnelles etc. L’enjeu est de permettre à ces jeunes générations de profiter des bénéfices que les nouvelles technologies peuvent leur apporter, tout en encadrant leurs usages pour les protéger des écueils et éviter les mauvaises surprises.

CM : Existe-t-il des textes de lois ou est-on plutôt dans une politique d’autorégulation ?

EP : Un peu des deux en réalité. Un certain nombre de textes de loi ont été publiés pour assurer la protection des enfants à l’ère numérique. Mais au-delà de la règlementation instituée par les pouvoirs publics, la profession s’engage de manière proactive depuis plusieurs années via l’Association des Fournisseurs d’Accès. L’AFA a obtenu de ses membres la signature de plusieurs chartes et d’accords concourant à la protection des enfants. On peut citer la charte contre les contenus odieux, l’accord sur le contrôle parental, ou encore la charte sur les contenus multimédias mobiles.

En tant que membre de l’AFA, Orange a participé activement à l’élaboration des ces politiques d’auto-régulation de la profession. Parallèlement, les actions et réflexions menées dans le cadre de la RSE (Responsable sociale de l'entreprise) nous ont amené à aller plus loin que les engagements de la profession avec, par exemple, le lancement d'intiatives originales comme le Cours des parents.

Cours des parents - Orange
Un cours des parents à l’ambiance studieuse.

CM : Comment définiriez vous le rôle d'un opérateur comme Orange ?

EP : Disons qu'Orange est un peu «le compagnon numérique des français». Le rôle d'un opérateur, outre fournir des services de qualité, est d'expliquer, conseiller, sensibiliser, et proposer des solutions et des outils techniques pour résoudre tel ou tel problème. Aux parents, nous offrons donc informations et  conseils afin qu’ils accompagnent au mieux leurs enfants dans le monde numérique. Et nous mettons à leur disposition des outils de contrôle parental simples et efficaces sur PC et Mac, sur mobile et sur la télévision. Et en allant sur le site Agir au quotidien, accessible depuis le portail Orange, ils trouvent une page dédiée au contrôle parental. Ce site référence aussi des conseils clés pour protéger ses informations personnelles, signaler des contenus inadaptés ou choquants, se prémunir des spams etc.

CM : Expliquez nous comment fonctionne un logiciel de contrôle parental ? Y a-t-il une liste noire et comment est-elle actualisée ?

EP : Le logiciel de contrôle parental disponible sur PC et Mac permet de bloquer l’accès aux sites dont le contenu peut-être inapproprié pour un jeune public. Pour cela on utilise un moteur d’analyse sémantique ainsi qu'une liste d’adresses qui seront rendues inaccessibles. Cette liste est intégrée au logiciel et mise à jour quotidiennement. Tout cela reste bien sur ouvert, et les parents ont la possibilité d’interdire l’accès à d’autres sites en les ajoutant à la «liste noire», ou au contraire d'autoriser l’accès à certains sites bloqués par le logiciel  en les ajoutant à la «liste blanche».

CM : L'important c'est d'abord la prise de conscience des parents. Puis l'apprentissage des risques et des outils techniques ? Que leur conseillez vous ?

EP : Les parents se sentent très souvent désemparés devant la maitrise des nouvelles technologies dont font preuve leurs enfants. Ce n’est pas pour autant qu’ils doivent abandonner l’idée de dialoguer avec eux à ce propos ! Nul besoin d’être un as de l’informatique pour accompagner son enfant sur internet. Discuter avec lui de ce qu’il y fait est un bon moyen de s’assurer qu’il navigue en toute sécurité et de le rassurer si jamais il tombait sur un contenu choquant. C'est en instaurant un dialogue sur les usages d’internet que le parent peut découvrir les sites préférés de son enfant, savoir s’il utilise des chats, s’il joue à des jeux en ligne, si il fréquente les réseaux sociaux etc. C'est la première étape.

Ensuite, deuxième étape, une fois qu'ils ont pris conscience que des risques peuvent exister, ils ne savent pas forcément comment s’y prendre ou ne connaissent pas l’ensemble des solutions à leur disposition pour les aider à protéger leurs enfants. D'où le Cours des parents qui illustre bien la volonté d’Orange de les accompagner et de les aider à affirmer leur rôle de parent numérique. C'est une formation de 45 minutes destinées à nos clients et organisée dans nos grandes boutiques. Elle vise à sensibiliser les parents et aussi les grands parents aux usages qu’ont les enfants d’internet et à leur faire découvrir et manipuler les outils de contrôle parental d’Orange (voir la vidéo dans notre article «La RSE chez Orange»).

CM : L'accompagnement des enfants passe par des associations partenaires. Qui sont-elles et quelles sont leurs spécificités ?

EP : Orange a choisi de créer des partenariats avec des associations spécialisées et des organismes s’intéressant à la protection des enfants dans le monde du numérique. Ce domaine ne constitue pas forcément le cœur de métier de tous nos partenaires mais chacun apporte son expertise et contribue à nous accompagner dans notre démarche. Outre des associations spécialisées dans la protection de l’enfance, nous travaillons également avec des associations familiales et plus récemment, nous avons tissé de nouveaux liens avec des associations de parents d’élèves, elles aussi préoccupées par les usages des plus jeunes sur internet. Nous sommes également en contact avec d’autres organismes, dont le cœur de métier est plus éloigné du domaine, comme les associations de consommateurs.

CM : Vous participez aussi chaque année au Safer Internet Day. De quoi s'agit-il ?

EP : C'est «le» grand événement annuel du Programme Safer Internet (ou Internet sans crainte) initié par la Commission européenne. Ce programme européen s'adresse aux enfants et adolescents et à leurs parents, et vise à leur donner les moyens de maîtriser les technologies de communication. Il fédère des acteurs à la fois publics, privés et associatifs, et des initiatives complémentaires menées par ces différents secteurs. Il sélectionne et finance des Centres Safer Internet dans 30 pays d'Europe et il est à l'origine de trois événements annuels : le Safer Internet Day, le Safer Internet Forum et le Concours du meilleur site/contenu pour enfants. Le centre français, le Safer Internet France regroupe un programme de sensibilisation (Internet Sans Crainte), une ligne d'assistance pour les parents (Net Ecoute) et un service de signalement des contenus illicites (Point de contact).

C'est également lui qui organise depuis 2009 le Safer Internet Day, dont la vocation est de promouvoir une utilisation plus sûre et plus responsable de l’Internet fixe et mobile chez les jeunes. Chaque année cette journée met sur le devant de la scène un thème d'actualité. L'édition 2012, qui a eu lieu le 7 février 2012, était dédiée à l'inter-générationnel, et invitait tous les citoyens à  découvrir Internet ensemble», pour plus de sécurité. Depuis deux ans, Orange s’associe à cette manifestation et cette année nous avons orchestré deux événements à cette occasion : des experts de la protection des enfants ont été conviés à répondre en direct aux interrogations des «parents numériques» lors d’un chat live vidéo  retransmis en direct sur le portail Orange.fr. Et une table ronde a été organisée au siège d’Orange France. Elle a réuni des experts reconnus dans le domaine de la parentalité numérique pour sensibiliser nos salariés.
 
Nous soutenons également de très nombreuses actions dans d'autres pays européens. Voir notre communiqué de presse pour plus de détails. Nous pensons, comme le dit  la commissaire européenne en charge de la société numérique Neelie Kroes, que nous devons oeuvrer pour «un meilleur internet pour les enfants».

 

Et pour aller plus loin

Commentaires