Beaubourg et ses «amateurs»

Un entretien avec deux acteurs de l’Institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou

Le «système des technologies culturelles»

Yves-Marie L’Hour, vous êtes le responsable éditorial de THD Culture qui est une revue en ligne associée à l’IRI... De quoi s’agit-il exactement ? Peut-on dire de la revue qu’elle est un outil de veille et d’anticipation des nouvelles pratiques culturelles liées au numérique ?

Yves-Marie L’Hour - Tout à fait... C’est une revue de réflexion et d’anticipation. L’activité de l’IRI s’organise autour de trois pôles. L’Atelier a en charge les développements et la mise en œuvre des expérimentations. Le Collège, constitué de chercheurs, d’enseignants, d’étudiants, de doctorants qui apportent le contenu théorique, alimente les réflexions de l’IRI. Enfin le troisième territoire, qui s’articule autour d’expériences bien réelles et que nous appelons les Espaces Critiques, réunit des espaces d’expérimentations concrètes avec des utilisateurs, que ce soit en cercles restreints ou dans le cadre d’expositions... La revue se situe à l’intersection de ces trois pôles. Initialement, elle a été conçue et développée dans le cadre d’un projet régional coordonné par Cap Digital, le pôle de compétitivité du numérique en Ile-de-France. THD Culture s’inscrivait à l’origine en complément d’un ensemble de travaux visant à étudier les pratiques socioculturelles assises sur les technologies numériques liées au très haut débit, d’où le THD du nom, pour « très haut débit »...

Aujourd’hui, au cœur de votre champ d’analyse des pratiques numériques, il y a cette idée de naissance, au sens radical du terme, d’un nouveau système technique qui vient s’adosser aux autres systèmes techniques...

Yves-Marie L’Hour - En effet, nous assistons aujourd’hui à la naissance d’un nouveau système technique : un système technique du numérique. Or il se situe à la convergence de trois autres systèmes techniques, plus anciens : celui de l’informatique, celui de l’audiovisuel, incluant les technologies de la photographie, de la radio et du cinéma, et enfin le système technique des télécommunications...
Depuis l’avènement du Web dans la première partie des années 1990, ces trois systèmes techniques convergent dans ce que nous appelons le « système des technologies culturelles ». Notre hypothèse, c’est que ce nouveau système technique n’est pas encore stabilisé, car en décalage avec d’autres systèmes, sociaux, juridiques, fiscaux, économiques... D’où les conflits que l’on constate, par exemple, avec tous les débats autour des échanges de fichiers en « peer to peer ». Il y a des désajustements entre le droit d’auteur tel qu’il existe aujourd’hui et la réalité pratique de l’Internet... Ces symptômes d’instabilité nous intéressent dans notre étude des possibilités d’évolution de ce système technique du numérique.

En clair, il s’agit d’un travail de prospective qui vient appuyer ou creuser toute la réflexion théorique et expérimentale de l’IRI...

Yves-Marie L’Hour - Oui. Et notamment dans toute ce questionnement, crucial en matière de muséologie, autour de la dimension «top down» ou «bottom up» en termes de médiation culturelle. Pour ce faire, nous mettons en place des «caricatures», autrement dit des schémas du système, que nous confrontons dans le cadre de groupes de travail contributifs. L’alternative se situe entre une tendance à revenir au système traditionnel des logiques «top down», c’est à dire transitant par l’expertise, du sommet vers la base, pour dire les choses très vite, ou au contraire dans des logiques exclusivement «bottom up», jaillissant des utilisateurs eux-mêmes... Notre hypothèse est que la vérité va se situer entre les deux. A ce titre, l’outil Wikipédia, dans le domaine du texte, offre pour nous le meilleur exemple à ce jour de ce que pourrait être ce nouveau modèle de médiation culturelle collaborative, ou participative... Médiation nouvelle que nous désirons vivement, ici à l’IRI.

.../...

Écouter le deuxième fragment de l’entretien :

Yves-Marie L’Hour nous parle de THD Culture, revue en ligne de l’IRI, ainsi que du «système technique du numérique»...

Durée : 5mn Télécharger

Et pour aller plus loin

 

Commentaires