Femmes et numérique

Les sept clichés capitaux

Cliché 5 : «Les femmes chef d’entreprise à la Zuckerberg, ça n’existe pas»

Prise de parole de Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook : «Pourquoi nous n’avons que trop peu de dirigeantes», sous-titrée en français.

Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, pourrait-elle quitter la société de Mark Zuckerberg ? C’est en tout cas ce que croient deviner de nombreux observateurs américains depuis quelques semaines, le New York Magazine en tête. Avec la sortie de son livre En avant toutes : les femmes, le travail et le pouvoir et la création du réseau social Leanin.org destiné aux femmes qui souhaitent booster leur carrière et s’imposer, elle pourrait amorcer un changement de carrière qui lui conduirait plutôt à poursuivre son combat féministe.

Il n’y a pas assez de femmes chefs d’entreprise

En marge de la polémique suscité par le livre de Sheryl Sandberg (est-elle vraiment légitime à parler des problèmes que rencontrent les femmes, elle qui est millionnaire et vit dans une maison de 900m² entourée d’une armée de domestiques ?), il est un point sur lequel tout le monde est d’accord : il n’y a pas assez de femmes chef d’entreprise. Et le secteur des nouvelles technologies est loin d’être épargné, bien a contraire : selon une étude menée par le Syntec Numérique, les femmes ne représentent que 25% des effectifs totaux des entreprises de ce secteur et 19% des cadres dirigeants.

On dénombre bien entendu quelques exceptions, des femmes mondialement célèbres pour avoir pris les rennes de grandes sociétés du numérique. Marissa Mayer, la PDG de Yahoo, a même gagné en 2012 plus que Mark Zuckerberg, patron de Facebook. Mais il est extrêmement difficile de trouver des femmes entrepreneurs, qui ont fondé et dirigent encore des start-up. Celles-ci sont en effet détenues par seulement 5% de femmes, des femmes qui pourraient pourtant en remontrer aux hommes, puisqu’elles lanceraient leurs affaires avec en moyenne huit fois moins de budget que les hommes.

Quand les femmes entreprennent dans le numérique

En France, on cite volontiers Céline Lazorthes parmi les modèles à suivre : cette trentenaire a fondé le site de cagnotte en ligne Leetchi, et a levé 4 millions d’euros en 2012 pour s’ouvrir à l’Europe. Delphine Ernotte-Cunci, directrice générale d’Orange France, encourage les jeunes femmes à se tourner vers ce secteur à travers le shadowing (qui leur permet de passer une journée au côté d’ingénieurs afin de mieux appréhender la possibilité d’une telle carrière), et le mentoring des jeunes salariées par de plus expérimentées.

Enfin, Girls in Tech fête cette année ses trois ans d’action en France. Ce réseau mondial de plus de 7500 membres à travers le monde s’est fixé pour mission d’encourager la mixité dans le milieu très masculin des nouvelles technologies, à travers des conférences où les intervenants sont uniquement des intervenantes de très haut niveau, et des Happy Hours qui permettent de «réseauter» entre femmes du numérique.

Commentaires