Vers la démocratie électronique ?

Réflexions sur l’usage des technologies pour la participation des citoyens à la vie démocratique

L’enjeu du débat public


Une interview vidéo de Jocelyne Arquembourg. Durée : 4 min. 45

Qu’est-ce qu’un public ? Et quelles sont les différentes formes de débats publics ? Dans son intervention au séminaire de Décider ensemble, Jocelyne Arquembourg interroge ces deux notions au regard de leur application «en ligne».

Un public n’est pas une audience

Une audience est un collectif impersonnel, à la dimension quantitative. Les individus qui forment un public ont bien ont contraire un lien fort. Ils partagent un goût, un intérêt ou une conviction. A une époque, on parlait d’ailleurs du «public qui lit et qui pense». De fait, le public est une entité capable de se forger une opinion, voire de s’impliquer collectivement.

Après, il y a deux visions de ce public, surtout pour les questions de la cité ou politiques au sens large. La première, dite «normative», c’est celle d’individus rationnels, à même de débattre puis de juger entre pairs, selon l’idéal des Lumières. La seconde, que l’on peut qualifier de « pragmatique », se pose moins la question de la décision rationnelle que celle d’une vraie communauté, durable ou éphémère, autour de sujets divers, le plus souvent à la faveur d’événements ou de problèmes à résoudre. Cette approche pragmatique est celle qui correspond le mieux aux publics qui peuvent se constituer sur Internet.

Les espaces de débat sur Internet ne sont pas à mettre au même plan

En matière de «cyberdémocratie», l’utopie des premiers temps du Web s’est heurtée aux réalités très opérationnelles des débats politiques en ligne. Si le réseau donne une visibilité et offre une prise de paroles à des acteurs qui n’en bénéficient pas toujours dans les espaces publics plus traditionnels, il convient de ne pas mettre sur le même plan toutes les facettes de la participation et du débat sur Internet. Ce qui se passe sur Twitter ou Facebook, par exemple, n’est pas du même ordre que les forums ouverts sur une question d’actualité ou les consultations nationales à l’initiative d’un ministère - même s’il y a des connexions entre tous ces territoires d’expression. Mieux : chaque site, d’un parti ou d’une association, chaque blog ou chaque page de réseau social sont à juger en tant que tels - si tant est qu’il s’agisse de juger de la valeur des débats qu’ils permettent.

Créer les conditions pour que se constitue sur Internet un public

Pour conclure, Jocelyne Arquembourg explique :

Un vrai public ne peut se constituer sur Internet que sous certaines conditions, qui renvoient aux procédures garantissant à la fois l’égalité de l’accès et des prises de parole et la dynamique d’authentiques échanges orientés vers la recherche de solutions communes.

Afin de permettre à tous de participer et de dialoguer avec les experts, il est par ailleurs indispensable de publier, en amont des débats, les enquêtes et investigations requises sur les problèmes à évoquer, qu’il s’agisse de questions d’éducation, d’aménagement urbain ou encore de respect de l’environnement - pour ne citer que ces exemples.

Écouter l'intervention de Jocelyne Arquembourg

Intervention de Jocelyne Arquembourg sur les conditions d’un vrai débat public via Internet et les nouveaux outils du numérique au colloque Décider Ensemble de 2009.

Durée : 10mn Télécharger

Et pour aller plus loin

Commentaires