Vers la démocratie électronique ?

Réflexions sur l’usage des technologies pour la participation des citoyens à la vie démocratique

Un horizon : réinventer la démocratie


Une interview vidéo de Laurence Monnoyer-Smith. Durée : 5 min 40

Laurence Monnoyer-Smith débute sa présentation par une citation de Pierre Rosanvallon : «Un nouveau cycle doit s’ouvrir dans la vie des démocraties, aussi décisif que l’avaient été celui de la conquête du suffrage universel au XIXe siècle, puis celui de la mise en place des États-providence au XXe siècle. Il faut maintenant donner à nos démocraties une assise élargie. Il s’agit de les comprendre autrement et d’enrichir leur signification. Elles sont à réinventer.»

La revendication d’une autre médiation entre élus et citoyens

Depuis notamment la loi «démocratie de proximité» de 2002 et la mise en place de la Commission nationale des débats publics (CNDP) ou encore des Comités locaux d’information de surveillance (CLIS), les dispositifs de débat public se multiplient, s’institutionnalisent et s’ancrent dans le droit. De fait, aujourd’hui, ces dispositifs sont hybrides, mêlant à la fois une partie en ligne et des débats en face à face.

Quelles qu’en soient les limites, ce nouveau statut de «participant» aux décisions offert aux citoyens et associations n’est pas un gadget, mais l’une des réponses majeures à la crise de légitimité des formes traditionnelles de la communication politique. Internet et les outils techniques autorisant plus de proximité, de réactivité et d’interactivité sont devenus le symbole d’une revendication de nouvelles formes de médiation entre citoyens et décideurs. Ils ne se seraient d’ailleurs pas autant développés sans la remise en cause de nos visions classiques de la représentation et surtout du fossé entre élus et gouvernés.

Internet et ses outils portent en eux une autre vision de la démocratie

Les usages des nouvelles technologies de l’information et de la communication dessinent une conception de la citoyenneté plus large et plus active, qui ne se limite pas à la sécurité ou au respect de la personne humaine et s’élargit à toutes ces décisions touchant à nos actes quotidiens, à notre bien-être comme à notre avenir. Selon Laurence Monnoyer-Smith,

Ces technologies véhiculent une conception de la démocratie qui n’est plus celle de nos pères fondateurs, de l’Abbé Sieyès à Lamartine.

Pour les administrations et les collectivités locales, il n’est pas simple de prendre la mesure de ce changement. Car leur fonctionnement habituel est bien souvent incompatible avec ces nouvelles exigences. Les technologies et leurs usages portent d’autres valeurs et des propositions d’organisations collectives sans rapport avec les anciennes, jugées comme lourdes voire archaïques. Rien ne serait plus dangereux pour les élus et plus largement pour notre démocratie que de rester sourd à ces aspirations.

Écouter l'intervention de Laurence Monnoyer-Smith

Intervention de Laurence Monnoyer-Smith autour des enjeux démocratiques forts des nouveaux dispositifs de participation utilisant notamment Internet au colloque Décider Ensemble de 2009.

Durée : 16mn Télécharger

Et pour aller plus loin

Commentaires