7 paris de télésanté

Du bien-être à la médecine de pointe

Au domicile sans souci

En février 2012, Orange s’est engagé vis à vis de l’Américain Qualcomm à assurer la connectivité en Europe de la solution 2net, une plate-forme compatible avec un grand nombre de signaux sans-fil (Bluetooth, Wi-Fi…) qui peut transmettre, vers un service de cloud, des données médicales stockées dans un mobile, des mesures provenant de dispositifs médicaux communicants comme des implants ou des capteurs.

Sympad, un système de monitoring médicalisé de patients, en pharmacie ou à domicile. C’est l’un des lauréats 2012 de l’appel à projets du plan de relance gouvernemental « Santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique ».

Le robot d’assistance Kompaï, fruit d’une étude de l’Union européenne, se déplace dans l’appartement, est relié à distance à différents interlocuteurs, rappelle les rendez-vous ou les prises de médicament, fait office d’intendant... Pour l’instant, juste un prototype.

D’ici peu, finis les fauteuils roulants, et place aux exosquelettes comme Ekso de Bionics. Aujourd’hui, il faut une deuxième personne pour contrôler ses moteurs électriques reliés à des capteurs connectés à un ordinateur de bord. Mais il va évoluer…

Aujourd’hui, des solutions de télémonitoring, de télésurveillance médicale ou plus simplement d’accompagnement multimédia permettent à ceux qui en ont besoin d’être bien suivis tout en conservant une vie «normale».

La prise en charge des personnes les plus fragiles, qu’elles soient âgées ou souffrant de maladie chronique, s'est en effet imposée comme un sujet économique et sociétal majeur au cours des dernières années. Et pas seulement parce que l’Insee a calculé qu’en 2050 un habitant sur trois serait âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005…

Contribuer à l'autonomie des personnes fragiles

La télésanté et les technologies de l'information et de la communication, si elles ne peuvent pas répondre à tous les défis de la dépendance, peuvent néanmoins contribuer à l'autonomie des personnes fragiles à domicile, dès lors que les solutions proposées sont facilement utilisables, qu'elles donnent de la satisfaction, que les personnes les acceptent et se les approprient. Un exemple parmi d’autres : annoncé pour début 2012 au Royaume-Uni, le pack Helius combine des pilules et un patch communicants avec une application mobile, pour surveiller soi-même sa prise de médicament et suivre son état de santé.


Helius, une offre de Proteus Biomedical associé à Lloydspharmacy, limitée à quelques traitements.

Petite télémédecine deviendra grande

Pour les personnes souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète ou des insuffisances pulmonaires, cardiovasculaires, etc., qu'elles soient âgées ou non d'ailleurs, il existe des solutions de télésurveillance, également appelées télémonitoring ou télésuivi. Le principe : un indicateur clinique, radiologique ou biologique, recueilli par le patient lui-même ou par un professionnel de santé sur un terminal interactif (tablette multimédia, mobile, etc.), est transmis à un médecin qui se situe à distance, pour interprétation, et action si nécessaire.

Surveillance, vigilance, assistance

Diverses solutions de télévigilance permettent par ailleurs à des personnes porteuses d'un émetteur sous forme de mobile, de pendentif ou de bracelet d'entrer directement en contact avec un service d'urgence médicale en cas de besoin. Si une technologie de géolocalisation est associée au système porté par la personne, cela peut aussi concourir à la retrouver si elle est perdue, ce qui peut être très utile notamment dans le cas de la maladie d'Alzheimer.


Ma pharmacie mobile : une application mobile sur iPhone et Android, gratuite, pour envoyer la photo de son ordonnance à sa pharmacie, recevoir des alertes de prise et de posologie, etc.

Sweet home numérique

En plus de l'aspect médical, les nouveaux outils technologiques couvrent également des besoins en termes de lien social et d'activité. Les solutions de téléassistance permettent d'entrer en contact avec un réseau de proches ou avec des plates-formes d'accueil. Des offres sont adaptées à la baisse de la vue ou de l'ouïe. Des supports favorisant l'activité intellectuelle se développent, comme les jeux vidéo dédiés aux seniors. D'autres peuvent contribuer à l'activité physique. Même les téléviseurs, qui permettent de garder un lien avec le monde, se métamorphosent en stations multimédias.

Et pour aller plus loin

La liste des projets sélectionnés en 2012 dans le cadre des investissements d’avenir pour le volet «santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique».

Commentaires