7 paris de télésanté

Du bien-être à la médecine de pointe

L'hospitalisation sans temps mort

Un exemple de pratique de la télémédecine : la mise en place en avril 2012 d'un service à distance d'imagerie médicale entre l’hôpital Trousseau à Tours et celui de Montoire-sur-le-Loir, distants de 50 kilomètres.

Dans l’unité de dialyse médicalisée de l’association Calydial, sur le site hospitalier de Lyon Sud, les patients insuffisants rénaux chroniques suivis en hémodialyse bénéficient de la télémédecine depuis début 2011.

Un serious game gratuit pour enfants destiné à dédramatiser l’univers hospitalier, lancé en janvier 2012 par CCCP. Trois parcours de soins disponibles sur ludomedic.com : l’IRM, la chirurgie pédiatrique et la chimiothérapie.

Grâce à la télémédecine, nous allons vers une réduction des durées de séjour et une communication médicale plus fluide. L'entrée des technologies de l'information et de la communication à l'hôpital ne date certes pas d'hier, mais leur visibilité pour le patient va devenir de plus en plus manifeste. La question est de savoir quand. Alors que le décret de télémédecine d’octobre 2010 semblait annoncer une accélération du processus, la crise a, parallèlement, quelque peu ralenti le mouvement.

Bienvenue dans l'hôpital connecté

Visitons l'hôpital du futur, qui pour certains établissements est déjà en partie l'hôpital au présent. Passons l'accueil, qui s'est modernisé avec son site Internet, son serveur vocal interactif, ses bornes pour s'informer ou se repérer, ses solutions qui optimisent les aspects administratifs et de gestion, et entrons dans la chambre. Là, on peut maintenant voir des terminaux d'un genre nouveau, plates-formes de services non seulement pour le patient (avec TV, téléphone, Internet, choix des menus, etc.), mais aussi pour le médecin qui peut y visionner, de façon sécurisée, des radios et autres données médicales. Tout en se déplaçant dans l'hôpital, les médecins accèdent également à ces informations depuis des terminaux mobiles, grâce aux technologies sans fil.

La télémédecine en marche

Aujourd’hui, les médecins peuvent discuter des prises en charge en visioconférence avec leurs confrères, se faire envoyer des radios ou des résultats d'examens par télétransmission, et bénéficier de l'appui d'experts situés à des kilomètres de là via des applications de télémédecine.

Une fois le patient à l'extérieur de l'hôpital, équipé si nécessaire d'un terminal de télésurveillance, mais retourné à la vie normale ou en hospitalisation à domicile, le médecin peut consulter et interpréter à distance les données qui s'ajoutent ultérieurement à son dossier, voire, dans plusieurs départements déjà, à son dossier médical personnel (DMP) lancé par la loi du 13 août 2004.

Et pour aller plus loin

  • Le décret n° 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine sur le site Légifrance.
  • La présentation du dossier médical personnel (DMP), sur le site du gouvernement dédié à ce sujet, pour savoir de quoi il s’agit et connaître ses droits.
  • La carte du déploiement du DMP région par région, sur le site de l’Agence des systèmes d’information partagés de santé (ASIP).
Commentaires